Sigfox, spécialiste du réseau mobile pour l'Internet des objets, a annoncé vendredi la levée de 15 millions d'euros d'investissement.

Comment faire en sorte que les objets connectés du fameux "internet des objets" puissent effectivement se connecter au réseau mondial ? Pour le moment, la solution la plus courante est d'utiliser le WiFi ou le Bluetooth pour relier les appareils (domotique, montres, bracelets, alarmes, caméras, stations météo…) à d'autres appareils qui sont eux-mêmes connectés à Internet. Mais la société toulousaine Sigfox a imaginé une solution plus ambitieuse, qui permettra de donner une véritable autonomie aux objets avec leur propre réseau de communication sans fil.

La société a ainsi déployé depuis 2012 un vaste réseau mobile dont la fonction n'est plus de relayer des appels téléphoniques ou de permettre de naviguer sur internet avec un smartphone, mais de permettre de connecter à distance les millions d'objets qui promettent d'envahir notre quotidien.

En s'appuyant sur le réseau de Sigfox, qui utilise des fréquences à longue portée qui ne nécessitent aucune licence d'utilisation (868 MHz), les fabricants d'objets connectés peuvent doter leurs produits de "cartes SIM" (ou plutôt des modules radio) dédiées, qui permettent de récolter à distance les données utiles ou d'envoyer vers ces objets des informations utiles à leurs utilisateurs, sans qu'il y ait le moindre besoin pour le client final de configurer une connexion réseau. 

"Sigfox offre une connectivité simple, par abonnement, autorisant la connexion d’objets à grande échelle, de manière rentable et  avec une faible consommation énergétique", explique la société qui a annoncé vendredi la levée de 15 millions d'euros. Aux investisseurs historiques de la société (Elaia, Partech, Ixo Private Equity et Intel Capital) se sont joints Idinvest Partners, et la Banque publique d'investissement. 

"L’Internet des Objets est un marché de milliards d’euros qui s’ouvrent à nous et dans lequel la France possède de nombreux atouts", veut croire Frédéric Le Brun, directeur d'investissements à la BPI. "Bpifrance se devait de soutenir cette innovation sans précédent".

Déjà présent en France, aux Pays-Bas, en Russie, et en Espagne, Sigfox veut utiliser ces 15 millions d'euros pour conquérir rapidement de nouveaux marchés en Europe. Pour limiter ses investissements, la société toulousaine s'appuie toujours sur des partenaires locaux, à l'instar de TDF en France, Micronet en Russie, ou Abertis en Espagne.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos