Il y a quelques mois Warner Music annonçait la création de Cordless, son label dédié à la musique dématérialisée. L'une de ses premières initiatives est de vendre un album composé de deux CD vierges à graver soi-même. "C'est un peu cinglé", reconnaît la maison de disques.

Il fallait oser. Le 13 juin, raconte CNN, le groupe Residents a sorti son album River of Crime, une sorte de comédie musicale loufoque tout droit sortie des années 1940. Le double album est riche en visuels, avec notamment des illustrations du globe occulaire, signature du groupe. Mais l’originalité, et non des moindres, c’est que les deux disques vendus 14,99 dollars (environ 12 euros) sont bel et bien vierges !

Les disques doivent être gravés par le consommateur, à partir de cinq épisodes qui seront diffusés progressivement pendant 10 semaines. Un code unique livré avec le double-album permet de télécharger les épisodes sur Riverofcrime.com. Les cinq épisodes, diffusés uniquement par Internet, seront égaleent vendus 1,99 euros chacun à mesure de leur publication, sur toutes les plate-formes de musique en ligne type iTunes. Faites le calcul, il coûte toujours plus cher d’acheter le double album vierge.

« C’est un peu cinglé, mais les Residents le sont aussi« , concède Jason Fiber, le directeur du e-label Cordless de chez Warner Music. « Les Residents ont toujours repoussé les limites, que ce soit de la musique, de l’art ou de la technologie« , explique-t-il pour se racheter.

Pour justifier de payer plus cher le double-album vierge, la maison de disques compte bien sûr sur la beauté du coffret et ses artworks, mais aussi sur des contenus exclusifs : sonneries, fonds d’écran pour mobiles, contenus supplémentaires à graver, version alternative des illustations, des scripts, et des élements instrumentaux de la bande son. Pour Fiber, « c’est une expérience, mais nous pensons que c’est quelque chose qui est facile à comprendre« . Un sticker rouge vif sur le coffret prévient les clients qu’ils ne doivent surtout pas graver les morceaux avant d’avoir téléchargé tous les épisodes (problèmes de multi-sessions obligent). Si le téléphone du service après-vente sonne trop, Cordless devrait remettre l’idée au placard.

Mais l’idée semble surtout liée à l’irresistible envie de ne pas sauter des deux pieds dans le monde numérique. Il faudra tout de même réussir l’exploit d’expliquer aux consommateurs l’intérêt d’attendre 10 semaines pour écouter dans leur voiture un CD acheté à tarif normal chez Virgin Megastore… Finalement chez les maisons de disques, même le marketing devient un art abstrait.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés