D'ici cet été l'ARCEP informera la population sur la qualité des services en 4G proposés par les opérateurs de téléphonie mobile. Le gendarme des télécoms se penchera par la même occasion sur les cartes de couverture mises en ligne par ces derniers.

L'autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) organisait ce jeudi une session de questions / réponses avec les internautes à propos du très haut débit mobile. Au cours de l'échange, dont une retranscription (.pdf) est disponible sur le site du gendarme des télécoms, la qualité de la 4G a notamment été évoquée par les participants.

Interpellée par un internaute qui déplorait être très loin du débit théorique affiché par son opérateur, l'autorité administrative a précisé que les résultats des mesures de qualité des services 4G seront communiqués d'ici cet cet été. L'ARCEP a toutefois souligné qu'une cascade de facteurs peut doit être prise en compte lorsque l'on cherche à comparer le débit réel avec le débit annoncé.

Les débits "dépendent en effet de nombreux paramètres tels que le nombre d'utilisateurs reliés à l'antenne relais, la distance à l'antenne, la charge du réseau (et donc le jour et l'heure de la journée), le lieu d'utilisation (à l'intérieur ou à l'extérieur des bâtiments), le terminal". Pour autant, l'existence de ces éléments ne doit pas pour autant constituer un prétexte pour que les opérateurs s'éloignent de leurs obligations.

"L'ARCEP mène des enquêtes annuelles concernant la qualité des réseaux mobiles, ayant notamment pour vocation le respect de leurs obligations par les opérateurs en la matière", poursuit l'institution, qui ajoute que les cartes de couverture 4G publiées par les opérateurs feront aussi l'objet d'une enquête de vérification avant l'été 2014 afin que les éléments indiqués en ligne correspondent à la réalité du terrain.

La qualité de la 4G et la couverture du territoire en très haut débit mobile sont également suivies par l'UFC-Que Choisir, qui a déjà livré ses premières remarques en début d'année. "La surenchère publicitaire des opérateurs qui ont fait tout un fromage de la couverture 4G et dont on a pu vérifier que tel un gruyère elle se caractérisait par la présence d’un grand nombre de trous !", dénonce ainsi l'association.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés