Après avoir mollement démenti le rapport accablant publié par le journal britannique Mail on Sunday, Foxconn reconnaît que ses employés font plus d'heures supplémentaires que ce qu'autorise le droit du travail chinois. Apple, pour sa part, n'aurait rien trouvé d'anormal chez son prestataire.

Selon un article de ChinaCSR rapporté par AppleInsider, l’assembleur de l’iPod aurait à nouveau confirmer que les employés de Foxxconn étaient payés au salaire minimum prévu par la loi de Shenzhen. Mais, a reconnu le porte-parole Li Zong du manufacturier taiwanais, les employés travaillent 80 heures supplémentaires par mois, alors que la loi n’autorise que 36 heures de plus chaque mois. Ce serait, pour lui, la seule violation au code du travail chinois.

Zong indique également qu’Apple a envoyé une « équipe spéciale » pour enquêter sur les allegations du Mail on Sunday, mais que les hommes de Steve Jobs n’auraient « trouvé aucun problème« .

Le journal britannique avait rapporté des conditions de travail proches du bagne sur les chaînes de fabrication chinoises du baladeur le plus populaire au monde. Selon le Mail on Sunday, les employés travaillent 15 heures par jour pour fabriquer l’iPod, dans un encadrement quasi-militaire, et ne sont payés que 40 euros par mois – ou le double pour les femmes affectées à l’iPod Shuffle, qui doivent elles payer loyer et nourriture en dehors de l’usine. Foxconn avait tardé à démentir, tandis qu’Apple avait manifesté ses doutes mais immédiatement prévenu qu’il ordonnait une enquête. Une enquête qui, semble-t-il, n’a rien donné.

Le Père Noël pourra donc continuer à livrer des iPod sous le sapin sans avoir le sentiment d’exploiter d’autres mains que celles des pauvres lutins.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés