Twitter annonce l'arrivée d'une nouvelle fonctionnalité qui permet aux usagers de se marquer sur des photos. Jusqu'à dix personnes peuvent être associées à un cliché. Le réseau social précise qu'il est possible de sortir de ce service en le désactivant dans les réglages.

Si Twitter est avant tout un réseau social basé sur l'écrit, la plateforme a néanmoins étendu ses fonctionnalités au fil des ans pour faire une place aux autres médias. Ainsi, le service propose par exemple de publier des courtes vidéos de 6 secondes (via le rachat de Vine) et d'ajouter des filtres aux photos (comme Instagram) afin de leur donner un cachet particulier.

Dernièrement, de nouveaux outils ont été activés sur Twitter. C'est le cas de l'identification des usagers sur une photo. En effet, le site communautaire a annoncé ce mercredi l'arrivée de cette fonctionnalité, qui permet de marquer jusqu'à dix personnes sur un même cliché. En parallèle, il est désormais possible de publier jusqu'à quatre images dans un seul message.

Concernant l'identification des usagers sur les photos, le processus n'est pas automatique. Il faut qu'un utilisateur sélectionne un cliché qu'il a mis en ligne et inscrive le nom du membre (@) dans le champ prévu à cet effet. Ceux ne souhaitant pas être étiquetés peuvent se rendre dans les paramètres, section "sécurité et confidentialité", et cocher l'option appropriée.

Trois réglages sont d'ailleurs disponibles. Outre celui qui interdit à quiconque de vous marquer, il y a celui qui autorise uniquement ceux auxquels vous êtes abonné à vous identifier. Le dernier est le plus souple, puisque n'importe qui peut vous associer à une image. Twitter précise que lorsque cela survient, une notification est envoyée afin de contrôler ce qui a été fait.

L'arrivée de l'identification des utilisateurs et la possibilité d'ajouter quatre photos dans un seul message constituent a priori une réponse aux critiques disant qu'il n'y a ni photos, ni images comme sur les autres réseaux sociaux. En effet, un sondage conduit par la Deutsche Bank aux États-Unis auprès de 1100 usagers a  montré qu'il s'agissait l'un des griefs retenus contre Twitter (mais c'est loin d'être le seul).

Reste une question en suspend : que va faire Twitter avec toutes ces données qui vont être générées via l'identification ? Il apparaît en effet que le site communautaire se donne la capacité de créer une base de données sur la reconnaissance faciale. Or en Europe, il s'agit d'un sujet particulièrement sensible qui a déjà causé des ennuis à Facebook.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés