"Le trafic est offert sur Deezer et Le Cloud". Quand des abonnés à ses forfaits mobiles 4G se plaignent du manque de volume autorisé, Orange leur propose d'utiliser en illimité ses propres services plutôt que les services concurrents, pour qui le volume de data est plafonné.

Lorsque l'opérateur Orange avait lancé son service d'hébergement de documents personnels ("Le Cloud d'Orange") en 2012, nous avions immédiatement pointé du doigt l'hypocrisie qui accompagnait son lancement au regard de la neutralité du net. En effet, tous les services en ligne peuvent être utilisés sans distinctions sur les mobiles Orange, sans bridage de la vitesse de transmission des paquets, mais seul le Cloud d'Orange permet une utilisation illimitée en terme de volume.

Or puisque l'utilisation de tout autre service que le Cloud d'Orange (Google Drive, Mega, OneDrive, Dropbox, BitTorrent Sync…) impacte le compteur de volume autorisé dans le cadre du "fair use" prévu dans le contrat d'abonnement, l'abonné est fortement incité à utiliser les services d'Orange. Non pas parce qu'ils sont intrinsèquement meilleurs, mais parce que les conditions d'utilisation du réseau Orange font qu'il devient préférable de les utiliser eux.

Sans même parler de neutralité du net, c'est un sujet qui n'est pas loin de l'abus de position dominante.

Ce mercredi, une conversation sur Twitter entre Orange et un abonné qui se plaint du manque de volume sur les forfaits 4G illustre parfaitement le problème :

Ainsi plutôt que de reconnaître qu'une augmentation des volumes des données autorisés permettrait de débrider l'utilisation de services très consommateurs en bande passante, Orange vante le fait qu'en utilisant ses propres services plutôt que ceux de la concurrence, l'abonné n'a pas à subir de bridages.

Il n'y a pourtant aucune raison technique pour laquelle l'utilisation de Deezer serait moins exigeante que celle de Spotify pour les réseaux mobiles d'Orange, ou pour laquelle l'utilisation du Cloud d'Orange éviterait des congestions réseaux subies lorsque l'abonné utiliserait Dropbox. C'est bien par une pure stratégie commerciale qu'Orange crée deux réseaux parallèles, l'un qui donne accès à tout Internet mais fortement limité en volume, et l'autre qui donne accès aux seuls services Orange sans aucune limitation.

Comme l'avait dit une publicité restée célèbre en 2009, "il y a Internet, et Internet par Orange".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés