Google devrait lancer son service de vidéos en ligne sur son portail français le mois prochain, nous indique la firme de Mountain View.

Dans une interview parue vendredi dans Les Echos, le directeur de Google Eric Schmidt laissait entendre que Google Video pourrait arriver en France cette semaine. « Nos activités ont explosé en France, qui croît maintenant plus vite que l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Nous adoptons davantage nos produits et les contenus aux marchés locaux. Nous allons d’ailleurs annoncer quelque chose en ce sens avec Google Video la semaine prochaine« , avançait ainsi M. Schmidt. Contacté par Ratiatum, Google France nous précise que Google Video ne devrait pas être lancé cette semaine, mais le mois prochain (qui commence dans une semaine…). Le géant de la recherche sur Internet apportera des détails à ce moment là, mais il est possible que le service vidéos de Google propose en France l’accès à certaines séries TV.

Par ailleurs, Eric Schmidt indiquait aux Echos son souhait de monter un centre de recherche et développement (R&D) en France. « Il y a en France des compétences techniques et une excellence en mathématiques qui me conduisent à créér bientôt un centre de recherche et développement ; Google doit apparaître aussi français que possible et seuls des ingénieurs locaux pourront y parvenir« , indique le directeur de Google.

Google aura toutefois bien des problèmes face aux droits d’auteur, dans un pays où les industries culturelles rappellent l’héritage de Beaumarchais à la moindre occasion. Aux Etats-Unis, Google Video est loin de respecter les droits des producteurs, avec une multitude de films ou de vidéos piratées proposées en téléchargement. Le service Google Book Search fait également controverse. Le Syndicat national de l’édition (SNE), qui tient son assemblée générale cette semaine, a déjà déposé plainte contre la firme de Moutain View. Le syndicat affirme que Google ne respecte pas les droits des éditeurs qui ne souhaitent pas voir le moteur de recherche indexer le contenu de leurs livres. Dans Les Echos, Eric Schmidt reconnaît que le projet de bibliothèque numérique de Google est « un sujet d’inquiétude en France et en Allemagne« . « C’est pourtant dans l’intérêt des Français et des Allemands, se presse-t-il d’ajouter. « Nous ne montrons qu’une infime partie du texte, qui est en plus, impossible à imprimer. Notre but est de permettre aux gens de découvrir de nouveaux livres. Je ne vois pas où est le problème« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés