Google annonce un renforcement notable de la sécurité de Gmail, son service de messagerie. L'entreprise américaine explique avoir pris cette décision suite aux multiples révélations d'Edward Snowden.

Sous le feu des critiques depuis les révélations estivales d'Edward Snowden sur la surveillance généralisée des télécommunications par les agences de renseignement, NSA en tête, Google a annoncé jeudi un renforcement de la sécurité de Gmail, son service de messagerie. Concrètement, de nouvelles mesures en matière de chiffrement ont été déployées pour protéger la confidentialité des courriels.

Selon les explications de l'entreprise américaine, "chaque courrier électronique que vous envoyez ou recevez est chiffré lorsqu'il circule en interne. Cela garantit que vos messages restent sûrs non seulement lorsqu'ils transitent entre votre machine et les serveurs de Google, mais aussi lorsqu'ils voyagent au sein de nos centres de traitement de données".

Dans son message, Google reconnaît que cette nouvelle couche de protection est la conséquence directe des révélations sur PRISM. La firme de Mountain View n'avait toutefois pas attendu le scandale de l'espionnage de masse pour faire évoluer Gmail sur le plan de la sécurité. En 2008, une option pour activer le chiffrement de la connexion (HTTPS) avait été déployée avant sa généralisation par défaut deux ans plus tard.

Il faut noter que le renforcement de Gmail vise seulement à contrer les accès secrets de la NSA, c'est-à-dire ceux qui n'entrent pas dans le cadre prévu par la loi (Patriot Act et loi Fisa par exemple), comme le programme MUSCULAR dont l'objectif est d'accéder aux infrastructures internes des géants du web comme Google et Yahoo. Autrement dit, le contenu de Gmail peut toujours être atteint par les voies légales.

Le renforcement de Gmail est sans doute l'une des raisons qui a poussé Eric Schmidt à affirmer la semaine dernière que "nous sommes maintenant à peu près sûr que les informations à l'intérieur de Google sont à l'abri des regards indiscrets, y compris ceux du gouvernement américain". Reste à savoir si la firme de Mountain est capable de résister aux regards indiscrets de la NSA, qui dispose de moyens colossaux.

Si le renforcement de Gmail est toujours une bonne nouvelle pour ses utilisateurs, ces derniers ne doivent pas perdre de vue que le webmail constitue un silo à données très intéressante pour les agences de renseignement mais aussi pour Google lui-même. L'entreprise est régulièrement accusée de scanner le contenu des mails (encore récemment).

Il existe cependant des alternatives à Gmail, comme Riseup  Hushmail, MyKoLab, Enigmabox…

( photo : CC BY Cairo )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés