Après le roman de Bénédicte Martin, c'est au tour d'un ouvrage du caricaturiste Pierre Kroll d'être rejeté par Apple pour une couverture représentant une femme seins nus.

Vendredi dernier, nous apprenions qu'Apple a refusé de référencer la version électronique d'un roman français sur sa boutique en ligne au prétexte que sa couverture est "inappropriée" pour ses clients. Sur celle-ci apparaît une femme stylisée, seins nus et dont le corps se prolonge en une lame de poignard.

La décision du groupe américain a naturellement ulcéré l'éditeur, Les Éditions des Équateurs, qui a demandé à Aurélie Filippetti, ministre de la culture, et à la Commission européenne d'intervenir pour protéger la liberté artistique et la liberté d'expression.

Les réactions ont été jusqu'à présent très limitées. Mais avec l'ouverture du salon à livre à Paris, le sujet est revenu sur la table au cours d'un entretien sur RTL avec Antoine Gallimard, le PDG du groupe Madrigall, qui rassemble en particulier les éditions Gallimard et Flammarion.

Gallimard se dit choqué

Interpellé par Patrick Cohen, Antoine Gallimard a concédé que cette affaire "est absolument choquante. Je pense que notre souci c'est justement que des grands opérateurs abusent de leur position et viennent installer des censures par eux-mêmes. C'est très choquant, et j'espère qu'ils reviendront sur cette décision".

Quant à savoir si les autres éditeurs vont se mobiliser aux côtés des Éditions des Équateurs, cela reste à voir. Gallimard dit apporter "son soutien" à son confrère et affirme qu'il va "voir" ce qu'il est possible de faire ensemble, ajoutant que "c'est très important de réagir et de ne pas laisser passer cela".

Outre la réaction de Gallimard, l'association internationale des éditeurs (IPA) a également pris la parole cette semaine pour dénoncer les efforts d'Apple pour imposer sa morale aux autres. "C'est une chose d’avoir un code de moralité et une autre d’essayer de l’imposer au reste du monde", a commenté la présidente de l'IPA, Ola Wallin, citée par IDBoox, jugeant cette décision "absurde et dangereuse".

Nouvelle censure par Apple

Le roman de Bénédicte Martin n'est pas un cas isolé. ActuaLitté rapporte qu'Apple a encore frappé cette semaine, en visant cette fois la couverture du dernier ouvrage du caricaturiste belge Pierre Kroll. Ici aussi, le problème réside dans la présence d'une femme dont la poitrine est visible. Seule différence notable avec l'autre cas : il s'agit d'un dessin et non d'un photomontage basé sur un vrai cliché.

Contacté par Le Soir, Pierre Kroll explique ne pas être franchement surpris par l'attitude d'Apple puisqu'il avait " déjà eu des problèmes avec Apple pour la validation" de son application, finalement acceptée après discussions. Et si le caricaturiste reconnaît que tout ceci n'est pas un "scandale mondial", il n'en demeure pas moins que "c’est tout de même quelque part une forme de censure".

La politique d'Apple

La place prise par Apple dans le marché de la littérature numérique, via sa boutique en ligne et ses terminaux, entraîne évidemment une attention plus importante sur les orientations que prend le groupe américain, d'autant que ce dernier s'est servi à plusieurs reprises de sa position pour intervenir quitte à apparaître comme le gendarme de la morale publique et anti-sexe.

La politique des grands opérateurs comme Apple, Amazon ou Google a conduit le conseil national du numérique à se pencher sur la neutralité des plateformes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés