Pointée du doigt sur un forum de bibliothécaires, la société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) affirme qu'elle n'a absolument pas changé sa politique vis-à-vis des bibliothèques et des médiathèques et évoque à la place un cas isolé.

Les "heures du conte", qui sont des lectures publiques en bibliothèque ou en médiathèque d'ouvrages à destination des enfants, sont-elles désormais dans la ligne de mire de SACD ? Alors qu'une polémique sur le forum des professionnels des bibliothèques et de la documentation s'est engagée sur le sujet, la société de gestion du droit d'auteur s'est défendue lundi de toute intervention.

Sur Twitter, la société des auteurs et compositeurs dramatiques assure qu'il n'y a eu aucun "changement de politique à la SACD en ce qui concerne les bibliothèques". Selon la société de gestion du droit d'auteur, l'affaire mentionnée sur le forum Agorabib ne serait qu'un cas isolé. Dans un second message, la SACD a également souligné qu'elle "encourage l'accès à la culture pour les enfants, les adultes"

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés