Considéré comme le "Netflix du piratage", ou le "pire cauchemar d'Hollywood", le logiciel de téléchargement illégal de films Popcorn Time n'existe plus. En tout cas plus dans sa version officielle.

C'est assez rare pour être remarqué, les studios d'Hollywood ont gagné très rapidement une bataille qui ne semblait pas gagnée d'avance. Quelques jours seulement avoir fait les grands titres partout dans le monde, le logiciel Popcorn Time a déjà fermé ses portes. Popcorn Time permettait de télécharger des films sur BitTorrent (sans même en avoir conscience) dans une interface ultra efficace digne des meilleurs services légaux, en toute illégalité.

Mais la victoire pourrait être à la Pyrrhus.

Déjà depuis plusieurs jours, les liens officiels qui permettaient de télécharger Popcorn Time sur les serveurs de Mega avaient été désactivés. Le fondateur de Mega, Kim Dotcom, avait applaudi la sortie du logiciel sur Twitter. Mais il a ensuite expliqué que sa société se conformait aux demandes de retraits qui lui étaient notifiées.

Sur le site officiel, le fondateur de Popcorn Time basé à Buenos Aires nie toute illégalité du logiciel. L'équipe ne partageait pas elle-même les films, mais se contentait de présenter dans une interface graphique parfaite et transparente pour l'utilisateur les .torrents collectés ailleurs. Popcorn Time allait rechercher les films distribués par le groupe YIFY, remplissait les informations éditoriales à partir des données de TheMovieDB, et utilisait OpenSubtitles pour récupérer les sous-titres en différentes langues.

Il assure qu'il est "très fier" de ce que son équipe a réalisé, et que le logiciel restera un témoignage contre l'industrie du film.

"Un problème créé par une industrie qui voit l'innovation comme une menace"

"Notre soudaine popularité nous a mis en contact avec des tas de gens, des journaux aux créateurs de nombreux sites et apps, qui étaient extrêmement populaires. Nous avons beaucoup appris à leur contact. En particulier que s’opposer à une industrie obsolète, arc-boutée sur son modèle économique, a un prix. Un prix que personne ne devrait payer en aucune manière", explique-t-il dans le message intégralement traduit sur Framablog.

"Vous savez quelle est la meilleure chose à propos de Popcorn Time ? Que des tas de gens se sont accordés pour reconnaître que l’industrie du cinéma avait établi bien trop de barrières et de restrictions sur le marché".

"Le piratage n’est pas un problème de personnes. C’est un problème de services. Un problème créé par une industrie qui voit l’innovation comme une menace à leur recette dépassée pour ramasser la monnaie. Un problème dont ils n’ont que faire."

"L’expérience montre que les gens risquent des amendes, des poursuites judiciaires ou toute autre conséquence possible uniquement pour pouvoir regarder un film récent chez eux. Juste pour avoir le type de partage qu’ils méritent (…) Popcorn Time ferme aujourd’hui. Pas parce que nous n’avons plus ni énergie, ni motivation, ni détermination, ni même d’alliés. Juste parce que nous avons envie de poursuivre nos vies".

Popcorn Time disponible en open-source

Selon le quotidien argentin La Nacion, qui a interrogé l'un des créateurs du logiciel, Popcorn Time aurait été réalisé par une cinquantaine de personnes à travers le monde. "Nous voulions améliorer l'expérience avec les réseaux BitTorrent, qui est pénible et compliquée, pour la rapprocher de ce que veut l'utilisateur normal", expliquait-il.

Le site officiel de Popcorn Time a fermé ses portes, mais le code source du logiciel est toujours (au moins en partie) disponible sur Github.

Il ne faudra donc pas attendre longtemps avant que des clones apparaissent.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés