Oops. En Inde, le quotidien Indian Express rapporte que la police de Delhi a ignoré 667 plaintes qui lui avaient été transmises depuis 2006, faute pour les policiers de connaître le mot de passe permettant d'accéder à la plateforme de transmission des plaintes, ou de savoir s'en servir. Il a fallu attendre le mois de janvier dernier pour qu'enfin deux policiers soient formés, et que l'on retrouve la trace des quelques 600 plaintes laissées en suspens.

Les plaintes étaient transmises par la Commission de Vigilance Centrale (CVC), un organisme créé en 1964 pour régler les problèmes de corruption dans le pays. La CVC peut traiter des dossiers elle-même, ou les envoyer vers différentes agences décentralisées, notamment aux commissariats de police concernés. Or depuis 2006, la CVC n'avait jamais aucune réponse sur les plaintes qu'elle envoyait à la police de Delhi. Et il a apparemment fallu toutes ces longues années avant que quelqu'un s'en inquiète et décide de faire quelque chose.

Depuis janvier, le mot de passe a été retrouvé, les policiers ont été formés, et les plaintes sont désormais traitées lorsqu'elles arrivent sur le portail intranet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés