Disney a communiqué les premiers résultats de la diffusion gratuite des séries Lost, Desperate Housewives, Commander in Chief, et Alias. Très satisfaite de l'expérience, le groupe prévoit déjà de la renouveler en septembre.

Walt Disney a une tradition d’innovation chez les studios de cinéma. Il l’a encore prouvé en étant le premier à se mettre à diffuser lui-même et gratuitement ses productions sur Internet. Quatre de ses séries les plus populaires (Lost, Desperate Housewives, Commander in Chief, et Alias) sont ainsi proposées aux internautes depuis un mois, en streaming entrecoupé de publicités – trois coupures d’une minute environ.

L’expérience doit durer deux mois mais déjà les premiers résultats sont excellents pour Disney qui annonce 11 millions de téléspectateurs sur le service de sa chaîne ABC. Pour mettre les chiffres en perspective, Lost, la série phare du groupe, ne réunie pas plus de 15 millions de téléspectateurs chaque semaine aux Etats-Unis. Les annonceurs devraient donc suivre le mouvement, surtout que l’impact semble être bien meilleur sur Internet. Alors qu’à la télévision 40 % des téléspectateurs seulement se souviennent des noms des marques qu’ils ont vues, ils étaient 87 % à répondre positivement après la diffusion d’une série sur le service en ligne de la chaîne ABC.

Apple a vendu sur iTunes 6 millions des séries télévisées de ABC (au prix de 1,99 $) depuis octobre 2005. En un mois, le service internet gratuit de la chaîne a fait mieux grâce aux publicités que ce que le service de Steve Jobs est parvenu à réaliser en neuf mois d’expositon. Toutefois Disney remarque qu’aucun des trois marchés ne semble exclure l’autre. Les ventes sur iTunes sont restées à leur niveau normal, et les audimats n’ont pas tremblés à la télévision. La diffusion sur Internet ressemble donc à un bonus, et un bonus qui pourrait rapidement peser quelques milliards de dollars.

L’une des difficultés pour Disney cet été va être de déterminer le prix de la publicité sur son service en ligne. Le groupe a déjà annoncé que le service serait de retour en septembre, pour coïncider avec la rentrée des programmes.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés