L'ICANN et l'association .bzh ont signé vendredi l'accord qui permettra de créer les premiers noms de domaines dédiés à la Bretagne d'ici la fin juin 2014.

Le régionalisme s'installe dans l'architecture du web. A l'instar de Paris qui avait obtenu son extension .PARIS, la région Bretagne faisait partie des candidats retenus en mai 2013 par l'ICANN pour la création de nouvelles extensions de noms de domaine. C'est désormais une certitude. Un accord a été signé vendredi entre l'ICANN et l'association www.bzh, qui aura en charge la gestion du registre .BZH, en lien avec l'AFNIC qui gère les domaines français.

"La signature de ce contrat est un moment fort en émotion pour tous les membres de l’association qui œuvrent depuis des années à l’arrivée du .bzh. Nous sommes impatients de proposer aux acteurs régionaux, aux Bretons et aux Bretonnes, la possibilité d’afficher leur site internet ou leur adresse email aux couleurs de la Bretagne", s'est félicité David Lesvenan, le président de www.bzh.

Les premiers noms de domaine en .BZH (qui signifie bien sûr "Breizh", qui veut dire Bretagne en breton), seront accessibles à partir de la fin du mois de juin, après une période obligatoire de quatre mois de tests techniques entre la signature du contrat et l'activation du .bzh dans les serveurs DNS racine.

Réservé à la Bretagne… y compris Nantes

Dans un premier temps, l'enregistrement des noms en .bzh sera réservé aux entreprises et associations qui souhaitent réserver leurs marques ou désignations sociales. C'est à partir du mois d'octobre que débutera la procédure plus classique du "premier arrivé, premier servi", qui permettra à chacun d'acheter un domaine breton. 

Pour bénéficier d'un domaine en .bzh, il faudra "manifester un attachement positif à la Bretagne", soit par une implication géographique de l'éditeur du site dans les départements de la région, étendue pour l'occasion à la Loire-Atlantique pour permettre aux acteurs régionaux de Nantes de se rattacher virtuellement à la Bretagne. Il sera aussi possible de créer un site en .bzh sans être installé en Bretagne si le contenu manifeste un intérêt pour la Bretagne ou sa culture. Ainsi une crêperie new-yorkais pourra créer son .bzh pour se démarcher ses clients américains, si elle se revendique de la culture bretonne.

Le .BZH sera la première extension de nom de domaine attachée à une région après la Catalogne, qui fut pionnière. D'autres régions ont depuis amorcé des projets similaires, notamment en Alsace et en Aquitaine.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés