Le ministère de l'intérieur n'a absolument pas l'intention d'empêcher les piétons d'utiliser leur mobile ou leur baladeur multimédia dans la rue, même si cela les rend inattentifs à la circulation. En revanche, la place Beauvau plaide pour la prévention et le bon sens.

La question était insolite, mais elle méritait d'être posée. En octobre dernier, le sénateur Pierre Bernard-Reymond avait demandé à Manuel Valls s'il escomptait interdire aux piétons d'utiliser leur smartphone lorsqu'ils traversent la rue. Le parlementaire s'inquiétait alors de la sécurité des passants, qui ne sont en effet pas vraiment attentifs à la circulation routière lorsqu'ils ont les yeux rivés sur leur téléphone.

Aucune interdiction

Quatre mois plus tard, les services du ministère de l'Intérieur ont répondu : non, aucune mesure visant à restreindre l'usage du mobile dans la rue n'est à l'ordre du jour. La réponse, signalée par PC Inpact, se contente de rappeler quelques conseils de bon sens, comme éviter d'utiliser un mobile lorsqu'on traverse une rue ou de régler le volume sonore du baladeur ou du portable de façon à entendre les voitures à proximité.

C'est ce que préconise aussi le site de la prévention routière : "distrait par sa conversation (ou sa musique), le piéton ne participe plus attentivement à la circulation routière et n'entend pas arriver les véhicules. Limitez donc l’usage de ces appareils quand vous marchez dans la rue. Si vous utilisez un lecteur mp3, pensez au moins à baisser le volume sonore".

De toute façon, précise la place Beauvau, une telle mesure "serait d'ailleurs difficilement applicable par les forces de l'ordre", qui ont par ailleurs déjà beaucoup d'autres missions à remplir. En revanche, une politique de prévention peut toujours être menée à divers niveaux, dans le cadre de l'attestation scolaire de sécurité routière (qui a lieu dans les écoles) par exemple ou lors de stage pour récupérer des points de permis.

Hausse des accidents ?

S'il n'existe pas à notre connaissance des statistiques françaises pour le démontrer, les mobiles et les lecteurs multimédias participeraient à l'augmentation du nombre des piétons tués par un accident de la route, notamment à cause de leur inattention. En tout cas, le site de la prévention routière dit avoir eu vent d'accidents de ce type.

En 2012, une étude américaine a avancé que les accidents graves de passants avaient triplé en l'espace de six ans, à cause de ces appareils. Deux ans auparavant, en Australie, la hausse des accidents de piétons avait aussi été attribuée aux mobiles, même si de nombreux autres facteurs peuvent également entrer en ligne de compte, voire se cumuler.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés