Apple ne compte plus fournir des mises à jour pour Mac OS X Snow Leopard, qui est sorti il y a plus de quatre ans. Pourtant, le système d'exploitation est encore utilisé par près d'un usager Mac sur cinq.

Sorti le 28 août 2009, Mac OS X 10.6 (Snow Leopard) a reçu sa dernière mise à jour de sécurité en septembre 2013. Entre-temps, Apple a commercialisé trois nouvelles versions de son système d'exploitation : Mac OS X 10.7 (Lion) est sorti le 20 juillet 2011, Mac OS X 10.8 (Mountain Lion) est arrivé le 25 juillet 2012 et Mac OS X 10.9 (Mavericks) a fait ses premiers pas le 22 octobre 2013.

Malgré la relative ancienneté de Mac OS X 10.6, cette version est encore utilisée par un peu moins d'un utilisateur sur cinq (18,6 %). Selon Net Applications, Snow Leopard est même devant Lion en terme de parts de marché et pratiquement au niveau de Mountain Lion. La plateforme a encore des adeptes, c'est indéniable, même si elle a déjà plus de quatre ans d'existence.

C'est pourtant bien Apple qui a décidé de ne plus fournir de correctifs de sécurité à Snow Leopard, alors que la plateforme est toujours très répandue chez ses clients. Comme le fait remarquer Computer World, la firme de Cupertino n'a pas publié le moindre patch depuis septembre 2013 pour Mac OS X 10.6 alors que ce dernier est sujet à des bugs et à des failles, comme n'importe quel autre système d'exploitation.

Certes, Apple a publié des rustines pour Snow Leopard pendant plus de quatre ans. Chaque système d'exploitation a un temps de support limité, même si celui-ci peut être prolongé dans le temps. C'est par exemple le cas de Windows XP. Sorti le 25 octobre 2001, l'O.S. a été suivi par Microsoft pendant plus de douze ans. Son support doit prendre fin le 8 avril 2014.

Mais si un éditeur prévoit un support limité dans le temps pour ses produits et ses services, il doit aussi composer avec la réalité. Est-ce bien responsable de cesser le support d'un logiciel qui est encore utilisé par près d'un client Mac sur cinq ? Surtout que l'histoire récente a montré que même les programmes de la firme à la pomme pouvaient être touchés par des vulnérabilités sérieuses, à l'image de l'affaire "goto fail".

Il n'est toutefois pas impossible qu'Apple cherche à pousser les usagers encore sur Snow Leopard à migrer vers un système d'exploitation plus récent, en leur forçant la main. Peut-être qu'Apple n'a tout simplement pas envie de se retrouver dans un scénario à la Windows XP, avec un support qui doit être allongé de facto puisque le système d'exploitation refuse de tirer sa révérence… mais c'est jouer avec la sécurité de ses clients.

( photo : CC BY-SA Eric Kilby )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés