Les Français sont une grande majorité à craindre les effets de la surveillance généralisée sur les libertés individuelles, mais ils sont tout de même plus d'un sur deux à trouver qu'elle reste justifiée.

Même si les opérateurs font désormais de la protection des données un argument commercial, et même si la confiance envers les entreprises chute, les révélations sur l'étendue des programmes de surveillance mis en oeuvre par la NSA et ses partenaires européens ne suscitent pas une indignation généralisée chez les internautes français. 

Ainsi, selon un sondage réalisé par PollingVox pour Orange et Terrafemina, et relayé par Le Monde, 70 % des Français estiment que la surveillance des internautes par les agences de renseignement "met gravement en danger les libertés individuelles", mais ils sont tout de même 57 %¨à trouver que la surveillance massive est "justifiée". Ils sont seulement 41 % à estimer qu'elle ne l'est pas au regard de la protection des libertés individuelles.

Les sondés sont, au choix, réalistes ou résignés. 48 % des Français estiment que l'innovation technologique fait que la confidentialité des communications est une illusion. Et seulement 52 % estiment qu'une "volonté politique forte peut protéger la confidentialité des échanges privés sur Internet".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés