Chaque semaine, Numerama héberge ActuaLitté dans ses colonnes pour vous offrir le meilleur de l'information relative à la lecture et aux nouvelles technologies. Le tout servi sur un plateau numérique, où se pressent aujourd'hui la version imprimée de Wikipédia, la politique européenne de la lecture numérique, l'accès à la culture depuis la prison, et la réforme du droit d'auteur par l'UE.

Lundi :

Peu de gens le savent, mais Wikipédia propose une option d'impression à la demande qui permet de sélectionner des articles de l'encyclopédie, pour les rassembler dans un ouvrage au format papier. PediaPress, la société qui assure ce service, a lancé un projet Indiegogo pour collecter les fonds nécessaires à une impression de la version anglaise, complète…

Mardi :

Kobo fut longtemps la petite entreprise qui monte : depuis son rachat par le japonais Rakuten en 2011, la société canadienne a visiblement bien grandi. Hiroshi Mikitani, le PDG de Rakuten, a confié que Kobo avait vu sa base utilisateur croître de 18 millions d'utilisateurs en 2013, contre 12 millions en 2012. Par ailleurs, les résultats de la filiale auraient enregistré une croissance de 29,5 %.

Mercredi :

On le sait, la lecture numérique n'est plus une exception des territoires anglophones depuis un moment. Depuis la Belgique, où s'est ouverte récemment la Foire du Livre de Bruxelles, le distributeur d'ebooks Primento a dévoilé les résultats d'un sondage qui révèle que 25 % des Belges possédant une tablette lisent sur leur tablette. Les lecteurs étrangers seraient particulièrement demandeurs de livres numériques, à un tarif raisonnable…

Jeudi :

Accéder à la culture en prison n'est pas une partie de plaisir, d'après l'Association des Bibliothécaires de France, qui a organisé une journée d'étude sur le sujet. Un détenu condamné à une longue peine a toutefois pu mener à bien un travail sur le féminisme du XVIIIe siècle en obtenant un accès, contrôlé par l'administration pénitentiaire, à Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF…

Vendredi :

Depuis plusieurs semaines, sociétés de gestion et organisations comme la Quadrature du Net invitent leurs membres et lecteurs à répondre à la consultation de l'Union européenne sur le droit d'auteur. Si tous s'accordent sur le fait que le questionnaire aurait du être traduit de l'anglais, les deux parties s'accusent l'une l'autre de faire preuve de démagogie crasse, sur fond d'interrogations quant à l'impartialité des décideurs européens…

À la semaine prochaine !

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés