Alors que l'on annonce l'arrivée de Netflix pour le troisième trimestre 2014, Rakuten pourrait bien griller la politesse au service de SVOD américain en lançant sa propre solution dans l'Hexagone dès cet été.

Très populaire aux États-Unis, Netflix fait l'objet de toutes les attentions en France. Le service de vidéo à la demande (SVOD), qui a engagé des négociations avec les ayants droit et pris contact avec les autorités, est attendu dans l'Hexagone pour le troisième trimestre 2014. En attendant, la plateforme américaine fourbit ses armes, en témoigne une récente offre d'emploi et une nouvelle levée de fonds.

L'arrivée de Netflix en Europe remonte à début 2012, avec l'ouverture du service pour les internautes britanniques et irlandais. Par la suite, le site a progressivement étendu son influence à d'autres nations européennes : Danemark, Finlande, Norvège, Pays-Bas, Suède. La France, en revanche, a toujours été soigneusement évitée, alors que le pays constitue un marché conséquent.

Certes, la plateforme américaine n'est pas aidée : le cadre réglementaire est strict et la chronologie des médias est considérée par nombre d'observateurs comme obsolète. Ainsi, si Fleur Pellerin relève que "rien" n'empêche l'arrivée de Netflix en France, rien n'est fait par ailleurs pour l'inciter à venir dans l'Hexagone. Mais à force de tergiversation, Netflix risque bien de se faire griller la politesse.

L'objectif de Rakuten

Selon une information du magazine Édition Multimédi@, le groupe japonais Rakuten s'échine afin de doubler Netflix sur le terrain de la vidéo à la demande en France. Le géant nippon, qui s'est récemment distingué en achetant Viber pour 900 millions de dollars et en annonçant l'ouverture d'un centre de R&D à Paris, compte lancer en France sa propre solution, Wuaki.tv, d'ici cet été.

"Nous sommes en train d’y travailler pour un lancement prévu l’été prochain", a ainsi confié à Édition Multimédi@ un membre de Wuaki.tv, qui est une société espagnole de vidéo en ligne rachetée en 2012 par Rakuten. Le site est ouvert aux internautes espagnols et britanniques et peut être fréquenté depuis un PC, une tablette, un mobile, un téléviseur connecté ou une console de jeu (Xbox 360).

Évidemment, Rakuten est confronté aux mêmes obstacles que Netflix. Il faudra composer avec la chronologie des médias, qui fixe les fenêtres d'exploitation des films après leur sortie au cinéma, et le cadre réglementaire français. Mais Rakuten pourrait peut-être trouver des alliés objectifs dans l'Hexagone, car l'arrivée de Netflix est loin de ravir tous les professionnels du cinéma et de l'audiovisuel.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés