En décembre, Mark Shuttleworth annonçait l'existence d'un partenariat avec un fabricant de smartphones pour distribuer Ubuntu Touch OS. À l'époque, le PDG de Canonical n'avait pas souhaité communiquer le nom du partenaire prêt à accueillir le système d'exploitation libre sur ses terminaux. Deux mois plus tard, Canonical a finalement levé le voile sur l'identité de ses alliés.

Car il n'est plus question d'un mais de deux partenaires. L'entreprise a annoncé mercredi la signature d'un accord avec deux fabricants de terminaux, l'espagnol bq et le chinois Meizu. La société assure qu'elle va travailler avec eux pour mettre au point des terminaux "dernier cri" sous Ubuntu Touch OS, même si les deux constructeurs évoluent plutôt dans l'entrée de gamme.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés