Le fournisseur d'accès belge Belgacom censure désormais certains newsgroups présents sur le réseau Usenet, qui offraient pour beaucoup un accès au téléchargement de musique et de logiciels. Les newsgroups nouvelle cible anti-piratage ?

Le réseau Usenet, qui est à la base des célèbres newsgroups (dont nous consacrions un dossier complet l’an dernier) est l’un des plus anciens piliers de l’internet. Son protocole a été inventé dès 1979 et son fonctionnement est proche des réseaux P2P actuels. Les internautes postent des messages sur un serveur Usenet, et le protocole assure la distribution du message sur tous les autres serveurs Usenet de la planète. Rapidement, le protocole a évolué pour permettre la diffusion de fichiers, et les newsgroups sont encore beaucoup employés pour télécharger musique, films, ou logiciels.

Traditionnellement, les newsgroups ne sont pas filtrés. Mais Belgacom fait désormais entorse à la règle. Le fournisseur d’accès belge s’est donné pour mission de bloquer l’accès aux contenus piratés sur les newsgroups. Il a donc commencé par installer un filtre sur les serveurs Usenet, ce qui a eu pour effet malheureux de bloquer l’accès à la totalité des fichiers binaires et de rendre le service inutilisable pendant plusieurs jours. Face aux protestations des utilisateurs, Belgacom aurait changé changé de méthode. Plus question de viser les fichiers, mais directement les groupes réputés pour héberger en grande majorité des fichiers piratés. Selon Telecharger-newsgroup.com, les groupes suivant auraient disparu du radar :

alt.binaries.sounds.lossless
alt.binaries.sounds.lossless.classical
alt.binaries.sounds.lossless.country
alt.binaries.warez.uk-mp3
alt.binaries.warez4kiddies.cd.images
alt.binaries.cd
alt.binaries.cd.image
alt.binaries.ftn.music
alt.binaries.prince.lossless
alt.binaries.roger
alt.binaries.tatu
alt.binaries.wurmkraus
alt.binaries.x

« la majorité de ces groupes hébergaient des fichiers musicaux, le reste des groupes étant principalement dédiés aux logiciels. Alors pouquoi ce ciblage particulier des groupes musicaux, pourquoi ne pas avoir touché à d’immenses groupes contenant divers films et séries TV ? Peut être que les ingénieurs de Belgacom ont été « guidés » dans leur démarche, ou tout simplement, peut être n’ont-ils pas encore eu le temps de supprimer d’autres groupes« , se demande le site.

Inmanquablement se posera la question de la légitimité à fermer l’accès à ces groupes. Si certains comme « warez.uk-mp3.com » laissent peu de doute quant à la nature de leur contenu, d’autres comme « sounds.lossless.classical » sont plus neutres et peuvent héberger des œuvres libres de droit. Surtout, de nombreux prestataires proposent l’accès haute-vitesse aux newsgroups moyennant le paiement d’un forfait. Encore une fois, le filtrage sanctionne davantage l’outil que l’usage.

Mais peut-être Belgacom a-t-il peur d’une concurrence non maîtrisée contre son service iTunes ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés