Microsoft va bientôt avoir une nouvelle tête. Alors que Steve Ballmer tire sa révérence, le géant des logiciels prépare la succession. Et, selon plusieurs sources, c'est Satya Nadella, l'actuel vice-président exécutif en charge des entreprises et du cloud computing, qui est sur le point d'être choisi.

Le prochain président directeur général de Microsoft a-t-il été enfin choisi ? Selon une information obtenue par Bloomberg, les rênes du géant des logiciels devraient être confiées à Satya Nadella, l'actuel vice-président exécutif en charge des entreprises et de l'informatique en nuage. Il succéderait alors à Steve Ballmer, démissionnaire, qui a passé treize ans à la tête de la société.

Outre Satya Nadella, une liste resserrée de noms circulait depuis plusieurs semaines : Tony Bates, l'ancien PDG de Skype (racheté en 2011 par Microsoft) et actuel en charge du développement d'entreprise, de la stratégie et de l'évangélisation ; Alan Mulally, le PDG de Ford ; Stephen Elop, qui a travaillé deux ans chez comme responsable d'Office avant de prendre la tête de Nokia pendant trois ans.

Né en Inde en 1967, Satya Nadella a été diplômé en génie électrique à l'université de Mangalore, a obtenu ensuite une maîtrise en informatique à l'université du Wisconsin-Milwaukee et a enfin été diplômé en études supérieures en gestions (MBA) à l'université de Chicago. Après avoir travaillé un temps chez Sun Microsystems, il a rejoint Microsoft en 1992.

Avant de prendre la direction de la division Entreprise & Cloud computing, Satya Nadella a été vice-président senior en R&D pour la division des Services en ligne et vice-président de la division Business du groupe. Toujours selon la courte biographie disponible sur le site de Microsoft, il a également dirigé le département Serveur & Outils d'entreprise.

Satya Nadella a également participé à la transition de Microsoft des logiciels client-serveur vers des services en cloud computing. Selon Business Insider, il a également participé à la montée en puissance du moteur de recherche du groupe, Bing, qui, s'il pèse très peu en Europe, est parvenu à représenter une part de marché relativement importante outre-Atlantique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés