L'opérateur téléphonique japonais NTT DoCoMo et l'entreprise nipponne Toray Industries, spécialisée dans la chimie, ont présenté un t-shirt connecté capable de mesurer l'activité cardiaque. Celui-ci pourrait servir dans un contexte sportif ou pour vérifier la bonne forme du porteur.

Très tendance, l'informatique à porter ("wearable computing") se manifeste aujourd'hui surtout à travers des accessoires : il peut s'agir de lunettes (comme les Google Glass), d'une montre (comme la Samsung Galaxy Gear) ou d'un bracelet (plusieurs modèles ont été présentés lors du CES 2014). En revanche, ce phénomène n'a pas encore vraiment atteint les vêtements.

Dans ce domaine, des progrès sont néanmoins enregistrés. Au Japon, l'opérateur téléphonique NTT DoCoMo et l'entreprise spécialisée en chimie Toray Industries ont mis au point un t-shirt connecté, baptisé Hitoe. Celui-ci contient plusieurs capteurs positionnés à divers endroits du vêtement.

Si le dispositif principal a une taille proche d'un patch nicotinique, les autres ressemblent plutôt à des électrodes de défibrillateur. Le dispositif peut fonctionner avec une application mobile afin de mesurer le rythme cardiaque du porteur. Divers usages se dessinent.

Ce t-shirt pourra par exemple servir dans un contexte sportif, pour évaluer l'activité du métabolisme pendant l'effort, comme le montre la vidéo ci-dessus. En y intégrant d'autres technologies miniaturisées, comme un GPS et un podomètre, cela pourrait constituer une alternative viable aux bracelets connectés ou aux smartphones équipés d'une application dédiée.

Le t-shirt Hitoe pourrait également servir à surveiller l'état de santé du porteur, en analysant son rythme  cardiaque. À moyen-terme, il pourrait éventuellement être doté d'un système d'alerte, relié ou non à une application mobile, en cas de crise cardiaque, même si la population japonaise est relativement épargnée par rapport à d'autres pays.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos