Google se tourne vers les objets connectés. L'entreprise américaine va procéder au rachat de Nest Labs, une société spécialisée dans les thermostats et les détecteurs de fumée connectés. Le groupe déboursera 3,2 milliards de dollars dans l'opération.

3,2 milliards de dollars. C'est le montant que déboursera Google pour acquérir Nest Labs, une société américaine spécialisée dans les thermostats et les détecteurs de fumée connectés. Annoncée lundi, cette acquisition constitue l'une des opérations les plus importantes du groupe. Jusqu'à présent, seul le rachat de Motorola Mobility (12,5 milliards de dollars) a coûté plus cher.

Nest Labs a été fondé en 2010 par Tony Fadell. Ancien employé d'Apple, ce dernier a été vice-président senior de la division iPod entre mars 2006 et novembre 2008 et est donc considéré comme l'un des pères du baladeur multimédia.

Pour l'heure, Google se garde bien de dévoiler ses intentions avec Nest Labs, d'autant que l'opération doit encore recevoir le feu vert des autorités. Dans son communiqué, le groupe américain se contente de préciser que la société "continuera d'opérer sous la direction de Tony Fadell et avec sa propre identité de marque distincte".

Jusqu'à présent, la firme de Mountain View s'était surtout illustrée dans le domaine de l'informatique à porter sur soi ("wearable computing"), avec l'élaboration des fameuses lunettes Google Glass. En revanche, elle ne s'était pas beaucoup distinguée dans le secteur des objets connectés, hormis quelques projets isolés. La prise de contrôle de Nest Labs est en train de changer la donne.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos