Refusant d'admettre qu'il avait pu commettre une faute d'orthographe et de grammaire, le député UMP Frédéric Lefebvre assure que c'est un pirate qui a publié mercredi son message de bonne année sur Twitter.

Qui n'a jamais fait de faute d'orthographe voire de grammaire (certainement pas Numerama qui doit malheureusement plaider coupable beaucoup trop souvent) ? Ce mercredi 1er janvier, peut-être mal remis d'une courte nuit de sommeil, le député UMP Frédéric Lefebvre a publié un tweet qui a fait sourire plus d'un internaute par sa grammaire douteuse. "Que le bonheur et la réussite vous sourisse", pouvait-on lire sur le message.

Mais loin d'assumer ce qui n'est qu'une erreur humaine, pardonnable, l'ancien secrétaire d'Etat a affirmé qu'il n'en était absolument pas l'auteur. C'est l'oeuvre d'un pirate. "Le message qu'une bonne partie de la presse relaie depuis hier n'est pas le mien. Mon compte Twitter a été hacké le jour de l'an. C'est un message que je n'ai pas rédigé", affirme-t-il au Parisien

"Tout ça est très désagréable. il semblerait que hacker un compte soit extrêmement simple, mes équipes sont en train de voir avec Twitter ce que l'on peut faire pour obtenir plus de garanties de sécurité", ajoute-t-il — on pourrait lui conseiller de voir du côté de la double authentification proposée par Twitter depuis près d'un an.

Quel gentil pirate, en tout cas, que celui qui met la main sur le compte Twitter d'un député et qui publie en son nom des voeux de bonne année très sympathiques, avec simplement une faute d'orthographe pour le trahir. Certainement Skype aurait aimé tomber sur un hacker aussi bienveillant.

Cette accusation de piratage bien peu crédible n'est que la dernière d'une série dans laquelle on trouve notamment la première dame Valérie Trierweiler. D'autres ont préféré assumer avec plus ou moins de bonne foi leurs erreurs, comme Nadine Morano ou Eric Besson.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés