Alors que l'amendement Vivendi à la loi DADVSI paralyse les professionnels du P2P en France, le new-yorkais Pando lève 7 millions de dollars de fonds pour développer son outil de peer-to-peer par e-mail. Intel est le principal investisseur de ce deuxième tour de table.

Nous avons de vrais professionnels du Peer-to-Peer en France. Avec ses 25 employés, la société zSlide spécialiste des médias et du divertissement sur Internet, en fait partie. Elle teste actuellement une solution de transferts de contenus par e-mail, zSlideMail, dont la bêta publique devrait sortir à la fin du mois. Mais son ardeur est freinée par les termes de la loi DADVSI, qui dressent une épée de Damocles au dessus de la tête de tout inventeur qui fleurte avec le P2P. Nous reparlerons très bientôt de zSlide et de zSlideMail à travers un reportage dédié, mais l’actualité nous porte aujourd’hui sur leur concurrent Pando.

Basé à New York, Pando propose aux internautes de s’échanger des fichiers volumineux à travers leur messagerie internet. Le logiciel a pour principal argument une interface très user-friendly, et se repose sur le protocole BitTorrent pour diffuser les fichiers auprès des destinataires. Cette semaine, Pando annonce une levée de fonds de 7 millions de dollars réalisée en second tour de table. Le fonds d’investissement du fondeur Intel, Intel Capital, devient le principal investisseur de la start-up. Les premiers investisseurs, BRM Capital et Wheatley Partners, ont eux aussi ressorti le carnet de chèque après avoir investi une première fois 4 millions de dollars en décembre 2004.

« Le fait de partager des médias personnels tels que les vidéos domestiques et les photos sur l’internet a explosé depuis un an et cela fait partie de la vision d’Intel pour la Maison Numérique« , indique Curt Nichols, vice-président du Digital Home Fund de la filiale d’investissement. « Les produits de Pando accélèrent cette tendance en permettant aux gens de partager des fichiers de plus en plus gros que les programmes actuels ne peuvent pas supporter, avec un format e-mail très facile à utiliser« .

Le Digital Home Fund, consacré aux médias numériques, bénéficie d’un budget de 200 millions de dollars investis dans le monde entier. Parmi les entreprises de software à son portfolio figurent Metaboli (le spécialiste européen de la distribution de jeux-vidéo en ligne), MovieBeam (vidéo à la demande), ou encore Six Apart (géant mondial des plate-formes de blogs).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés