Deux mois après la commercialisation de la montre connectée Galaxy Gear, les ventes peinent à décoller. Selon des sources industrielles, à peine 50 000 exemplaires ont trouvé preneur. Mais ce désintérêt s'explique.

Présentée début septembre lors d'un salon allemand, la montre connectée de Samsung n'a visiblement pas réussi à convaincre le public. D'après des sources industrielles interrogées par Business Korea, la Galaxy Gear s'est pour l'instant vendue à 50 000 exemplaires. En moyenne, Samsung en vend un peu plus de 900 par jour depuis le 25 septembre, date à laquelle la montre a été mise sur le marché.

Cette indifférence intrigue, d'autant que Samsung soutient activement son produit par une campagne publicitaire appuyée. Est-ce un terminal trop moderne ? Mal conçu ? Incompris ? En réalité, les raisons expliquant le désintérêt du public pour la Galaxy Gear sont multiples et peuvent se cumuler.

En premier lieu, le caractère très (trop ?) novateur de la montre connectée : c'est indéniablement un gadget très moderne, qui s'adresse à une population technophile. Or, les possibilités offertes par la Galaxy Gear sont-elles suffisantes pour justifier un achat ? Visiblement, non. Nécessitant d'être reliée à un autre appareil Samsung, la montre donne l'impression de n'avoir aucune fonctionnalité réellement propre.

Puisque la montre vise d'abord une clientèle technophile, celle-ci n'a évidemment pas manqué les premiers retours très mitigés de la presse spécialisée. Outre un design critiqué (dimensions conséquentes, vis visibles sur la face avant…), la montre est pointée du doigt pour son prix, onéreux, et une autonomie insuffisante pour une montre. Bref, autant d'aspects qui dissuadent l'acheteur avisé.

En outre, la Galaxy Gear souffrait d'une importante incompatibilité avec les autres terminaux Samsung, ce qui est évidemment très embêtant lorsque l'on rend le fonctionnement d'une montre connectée à un autre dispositif. De base, l'appareil était compatible avec le Galaxy Note 3 et le Galaxy Note 10.1 (édition 2014). Mais le géant sud-coréen s'attèle à redresser le tir en étendant la compatibilité à d'autres produits.

( photo : CC BY hi-tech at mail.ru )

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés