Pour faciliter l'échange des informations numériques entre tous les acteurs internationaux de la filière musicale, un groupe de travail a été créé pour établir des standards communs.

Le Digital Data Exchange (DDEX) est composé de onze sociétés, dont les quatre majors de l’industrie du disque. EMI, Sony-BMG, Universal et Warner vont discuter avec des sociétés d’auteurs américaines, britanniques et espagnoles, ainsi qu’avec Apple, Microsoft et RealNetworks, tous réunis pour établir un standard de méta-données pour la musique numérique. Beaucoup plus poussé que le simple tag ID3 que l’on trouve sur les fichiers MP3, WMA ou AAC, le standard devra simplifier les échanges d’informations qui permettent à tous les acteurs de tenir une compatibilité efficace des ventes numériques. D’autres sociétés devraient rejoindre le DDEX, en particulier la Sacem qui est d’ores-et-déjà annoncée comme prochaine adhérente.

Un tel effort commun, qui réussit l’exploit de réunir Microsoft et Apple autour d’une même table sur la musique en ligne, n’est toutefois pas au programme pour établir un standard ouvert pour les DRM. La collaboration a ses limites.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés