Très actif sur le marché des smartphones, HTC est toutefois en difficulté depuis plusieurs mois. Soucieux de rebondir, le fabricant taïwanais compte étendre ses activités en se relançant dans le secteur des tablettes et en mettant un pied dans le domaine de "l'informatique à porter". Une montre connectée serait en préparation.

Le destin de HTC se joue-t-il au-delà du marché des smartphones ? Alors que le fabricant taïwanais a récemment confirmé l'existence du HTC One Max, la direction du groupe a fait comprendre lors d'un entretien accordé au Financial Times qu'une autre orientation allait être suivie : il ne s'agit pas d'abandonner le secteur des "téléphones intelligents", mais de concrétiser de nouvelles ambitions.

HTC projette ainsi de renforcer sa présence dans le secteur des tablettes par le lancement prochain d'un nouvel appareil. L'entreprise asiatique n'a jusqu'à présent pas proposé une gamme très variée, hormis deux modèles (Flyer et Jetstream) sous Android. Ce printemps, il était question d'une commercialisation de deux autres produits, l'un sous Android l'autre sous Windows RT, mais cette éventualité est restée lettre morte.

En parallèle, HTC compte mettre un pied dans le domaine de l'informatique à porter ("wearable computer"), qui regroupe notamment des appareils comme les lunettes Google Glass et les montres connectées. Ce marché connaît depuis quelques mois une certaine effervescence, avec des annonces ou des rumeurs impliquant Apple, Google, Samsung, Sony, Qualcomm, LG, Nissan ou MyKronoz.

La firme taïwanaise n'a pas dévoilé le détail de son projet, ni même confirmé qu'il s'agira bien d'une montre connectée. Toutefois, les chances que ce mystérieux produit soit en fait une "smartwatch" sont grandes, dans la mesure où HTC a déjà travaillé avec Microsoft sur un projet de cette nature. Est-ce que HTC se base sur le prototype imaginé avec la firme de Redmond ou le groupe va-t-il repartir de zéro ?

Si cette piste s'avère exacte, cette "montre intelligente" devrait autoriser peu ou prou les mêmes fonctionnalités que la Samsung Galaxy Gear. Il faudra s'attendre à une liaison avec un autre appareil mobile (un smartphone ou une tablette), des applications destinées à la montre (notifications, lecture des SMS, lecteur multimédia…) et la possibilité de manipuler un appareil à distance.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés