Pour promouvoir son dernier album Innocents, Moby propose aux internautes des contenus exclusifs disponibles uniquement avec BitTorrent Bundle, le service de distribution promotionnel de BitTorrent.

Le 30 septembre dernier, Moby sortait son onzième album, baptisé Innocents. Une vraie réussite pour l'artiste électro-pop new-yorkais, qui reçoit des critiques élogieuses de la presse. C'était aussi l'occasion de montrer, une nouvelle fois, que l'artiste de 48 ans sait utiliser les moyens de son temps pour se faire connaître, et n'est pas allergique au P2P.

Ainsi Moby, qui avait déjà par le passé mis gratuitement sa musique sur Internet (également pour aider les cinéastes amateurs), a décidé de faire confiance aux services de BitTorrent pour promouvoir son dernier albums. Les fans intéressés par Innocents peuvent ainsi télécharger gratuitement des contenus exclusifs à travers un BitTorrent Bundle (la même plateforme que celle choisie pour le dernier film de Madonna).

De base, le BitTorrent Bundle de Moby comprend une chanson gratuite extraite de l'album (A Case For Shame), un clip (The Lonely Night), la pochette, et un "soundboard" qui permet de remixer la musique sous forme d'application web.

En débloquant le Bundle, ce qui demande simplement de communiquer une adresse e-mail pour s'inscrire à une mailing-list de Moby, les internautes peuvent ensuite télécharger un .torrent supplémentaire qui comprend 4 chansons issues de l'album, 3 clips, le soundboard, et 19 samples au format WAV, exploitables par exemple sous Audacity pour réaliser ses propres remixes. Les fans créatifs sont ensuite invités à rejoindre un groupe Soundcloud pour y publier leurs réalisations.

"Une des choses que j'adore à propos du présent numérique (en opposition à l'avenir numérique), c'est la façon dont les gens peuvent contourner les vieux gardiens arbitraires", explique Moby, qui avait invité les artistes à fuir les majors de l'industrie musicale. "Personnellement, je suis un grand fan de la dialectique aller-retour qu'il est possible d'avoir avec des choses comme BitTorrent, lorsque l'information est partagée et modifiée et que les lignes entre les créateurs et le public sont finalement floues".

Sur le blog de BitTorrent, Moby pose avec une étiquette inversée sur laquelle on peut lire : "BitTorrent n'est pas un crime".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés