Instagram construit son modèle économique. Service gratuit, la plateforme va faire appel à la publicité. Celle-ci sera diffusée directement dans le flux d'actualité de chaque utilisateur, un peu comme Twitter et ses contenus sponsorisés.

Mise à jour – Instagram a déclaré vendredi que la diffusion de la publicité dans le flux d'actualité commencera la semaine prochaine sur les comptes d'usagers américains.

À cette occasion, le réseau social a publié une capture dévoilant l'aspect de ces publicités : celles-ci seront agrémentées d'une mention ("sponsorisé") en haut à droite du contenu.

Sujet du 5 octobre – Instagram ajuste son modèle économique. Jusqu'à son acquisition par Facebook l'an dernier pour un milliard de dollars, le service de partage de photos ne semblait pas pressé de préciser sa stratégie commerciale. Ce n'est aujourd'hui plus le cas, puisque la firme annonce l'arrivée prochaine d'encarts publicitaires qui s'inséreront dans le flux d'actualité de chaque usager.

Nouveauté oblige, tous les membres du réseau social ne seront pas touchés immédiatement par cette évolution. Dans un premier temps, la publicité ne concernera que les Américains. Mais à plus long terme, pas question d'épargner les autres utilisateurs. Avec une base forte de 150 millions d'internautes actifs sur le site, Instagram compte bien la monétiser.

Selon Instagram, ces contenus promotionnels seront adaptés à la nature du site communautaire. Dit autrement, ces derniers seront envoyés par des marques sous la forme de photos et de vidéos. En somme, la publicité sur Instagram fonctionnera comme celle diffusée sur l'application mobile officielle de Twitter. Dans le flux d'actualité, le site de micro-blogging glisse parfois des tweets sponsorisés.

Service gratuit, Instagram n'avait pas d'autres alternatives crédibles. Facebook ne compte pas maintenir le service sous perfusion financière et la perspective de rendre le réseau social payant aboutirait à une catastrophe, avec les usagers fuyant chez la concurrence.

Selon Instagram, il sera toutefois possible de masquer une publicité déplaisante. Mais attention : il ne s'agit pas d'une option de retrait (opt-out). Le flux de l'usager sera toujours susceptible de recevoir de la publicité, même après le signalement d'un contenu promotionnel.

Et pour éviter la moindre polémique, Instagram ayant vivement bousculé l'an dernier suite au changement de ses conditions générales d'utilisation, le réseau social a choisi de prendre les devants : l'arrivée de la publicité n'aura en aucune façon le moindre impact sur les droits des photos. Chaque usager restera propriétaire de ses clichés.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés