Encore un nouveau record. Apple annonce avoir vendu 9 millions d'iPhone 5s et iPhone 5c depuis sa mise en vente vendredi dernier, soit quatre millions de plus que l'ancien modèle sur la même période.

Apple peut sourire. Même s'il n'arrive plus à se positionner comme un véritable innovateur sur le marché des smartphones, et même s'il se refuse à se livrer à une guerre des prix dangereuse pour ses marges bénéficiaires, le fabricant continue à vendre ses iPhone comme personne. La firme de Cupertino a annoncé lundi avoir vendu 9 millions d'iPhone 5s et iPhone 5c dans les trois premiers jours de commercialisation du nouveau smartphone sous iOS 7, ce qui représente un nouveau record. 

L'an dernier à la même époque, Apple avait en effet annoncé cinq millions d'iPhone 5 vendus lors du premier week-end de vente. 

Apple n'a pas précisé quelle était la répartition des ventes entre le modèle haut de gamme (iPhone 5s) et son modèle à coque plastique (iPhone 5c), mais précise que "la demande d'iPhone 5s a excédé les approvisionnements initiaux, et beaucoup de commandes en ligne doivent être livrées dans les prochaines semaines".

"C'est notre meilleur lancement d'iPhone jusqu'à présent", s'est réjoui Tim Cook, le PDG d'Apple. "La demande pour le nouvel iPhone est incroyable, et même si nous sommes en rupture de l'iPhone 5s, les boutiques continuent de recevoir régulièrement de nouvelles livraisons d'iPhone".

Apple indique par ailleurs que 200 millions d'appareils tournent déjà sous iOS 7, déployé le 18 septembre. A la même époque l'an dernier, ce sont 100 millions de smartphones et tablettes qui avaient été mis à jour avec iOS 6.

Sans doute de quoi rassurer les marchés, qui avaient sanctionné Apple après la présentation de ses nouveaux iPhone. A l'heure où nous publions ces lignes, l'action Apple se redresse fortement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés