L'un des principaux sites de liens BitTorrent, le néerlandais Torrentit.com, a fermé la semaine dernière tout comme son homologue NLexperience.com. Tous deux sont corde au cou suite à une action du BREIN, l'organisation anti-piratage de l'industrie néerlandaise.

Longtemps considérés comme un hameau du piratage, les Pays-Bas devraient perdre cette attractivité culturelle après la campagne intensive livrée depuis six mois par le BREIN. L’organisation néerlandaise de lutte contre le piratage, qui réunit l’industrie locale du film, de la musique et du logiciel, revendique déjà 46 fermetures de sites BitTorrent sur 90 référencés par elle aux Pays-Bas. Ses deux dernières victimes sont Torrentit.com et NLexperience.com, deux indexs de liens BitTorrent qui ont tenté sans succès de jouer au chat et à la souris avec l’organisation.

Torrentit.com, anciennement connu sous le nom de 123torrents.com, proposait environ 2000 liens torrents vers des films, séries TV, musiques, jeux-vidéo et autres contenus piratés. 27.000 membres étaient enregistrés sur le site avant que le BREIN ne force son administrateur à fermer les portes. Déjà visé l’an dernier par une action judiciaire, le responsable de Torrentit.com avait déménagé ses serveurs en Malaisie dans l’espoir de fuir la justice, et avait même mis son site en vente pour 30.000 euros. Il a toutefois été retrouvé chez lui aux Pays-Bas et le BREIN l’a sommé mercredi dernier de tout arrêter ou de payer une amende de 20.000 euros par jour. Il devra également dénoncer ses petits camarades complices.

Pour fuir, prendre un serveur en Sibérie ne suffit plus

Même sort pour le webmaster de NLexperience.com, connu sous le sobriquet de « Krekel3 ». Son hébergeur néerlandais avait coupé l’accès au site suite à une plainte du BREIN, mais le webmaster a immédiatement fait migrer le service en Russie, se pensant à l’abri grâce à un nom de domaine enregistré avec une fausse identité. Le BREIN l’a toutefois retrouvé et est passé rendre une petite visite au domicile de Krekel3. Celui-ci a alors fermé le site mais en annonçant qu’il reviendrait et qu’il ne comptait pas cédé face à la pression du lobby industriel. Cette attitude de coq n’a pas plu à l’organisation, qui a porté plainte et là aussi a menacé le rebelle d’une astreinte de 20.000 euros d’amende par jour. Le webmaster a rabaissé sa fierté et a finalement accepté de fermer définitivement NLexperience.com et de livrer les noms de ses coopérateurs.

« D’autres services de partage de fichiers comme eDonkey seront également visés« , promet Tim Kuik, le directeur du BREIN. « Nous allons étendre notre action aux newsgroups qui proposent des contenus protégés par le droit d’auteur« , précise-t-il.

Comme un argument contre l’amendement Vivendi défendu par le gouvernement français, Kuik tient toutefois à dire que « notre action ne porte pas sur la technologie mais sur l’usage que vous en faites« . « Lorsqu’il est illégal vous serez tôt ou tard tenu responsable« , affirme-t-il.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés