Le réalisateur Spike Lee compte sur le soutien du public pour financer son prochain film. Le crowdfunding constituera-t-il une nouvelle façon de soutenir un projet culturel ou de divertissement ? En tout cas, les exemples se multiplient dans la télévision et le cinéma.

Mise à jour – Spike Lee a réussi son pari. Le réalisateur américain est parvenu à rassembler dans les délais un peu plus de 1,31 million de dollars sur Kickstarter. Son prochain film pourra donc voir le jour, grâce aux internautes.

Sujet du 23 juillet – Le financement participatif (crowdfunding) s’imposera-t-il comme un nouveau moyen à disposition des réalisateurs pour financer des films et des séries télévisées ? La question peut légitimement se poser, dans la mesure où un cinéaste réputé, Spike Lee, a décidé ce dimanche de faire appel à la générosité du public pour subventionner son prochain projet cinématographique.

Sur Kickstarter, l’auteur d’Inside Man et du remake d’Old Boy explique son objectif et ce qu’il compte faire de la somme (1,25 million de dollars) qu’il sollicite. Publié dimanche, l’appel a pour l’instant obtenu 522 soutiens pour un total de 74 628 dollars. Spike Lee parviendra-t-il à amasser ce montant ? La réponse sera connue dans 29 jours. Mais une chose est sûre, le cinéaste n’est pas le premier à se lancer dans une telle aventure.

Avant lui, un autre cinéaste s’est lancé dans le financement participatif. Avec succès, d’ailleurs. Ce printemps, Zach Braff (connu principalement pour Garden State, avec Natalie Portman) demandait sur Kickastarter pas moins 2 millions de dollars pour son futur film, Wish I Was Here. Un mois plus tard, 46 520 personnes ont donné plus de 3,1 millions de dollars.

Tous les projets de financement participatif ne nécessitent pas des fonds aussi importants. En 2011, la mise sur les rails du film The Tunnel s’est appuyée sur un appel aux dons plus modeste : 135 000 dollars. L’idée était de vendre chaque image du film contre un dollar, selon cette logique : 1 dollar = 1 image ; 135 000 images = 90 minutes ; 90 minutes = 1 film.

La transposition d’une série télévisée au cinéma peut aussi miser sur le crowdfunding, en témoigne le succès indéniable pour Veronica Mars. L’appel aux dons a permis de récolter plus de 5,7 millions de dollars alors que seuls 2 millions étaient demandés. C’est d’autant plus notable que la série, après 3 saisons, avait enregistré des audiences très décevantes. Mais une communauté s’est constituée entretemps.

Le principe du crowdfunding se retrouve aussi du côté des séries télévisées. En la matière, impossible de ne pas citer Noob. La web-série française, après plusieurs semaines de campagne sur la plateforme Ulule et sur le web, a récolté plus de 681 000 euros. À cette occasion, Noob a établi le record européen en matière de financement participatif. Plutôt impressionnante pour du contenu semi-pro.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés