La télédéclaration, plébiscitée par les Français, deviendra probablement obligatoire dans quelques années. Selon des informations obtenues par le Parisien, une transition s'effectuera en 2018 pour une majorité de Français. Des dispositifs particuliers devraient toutefois être déployés pour ceux n'ayant pas Internet ou ne pouvant pas s'en servir.

La déclaration d'impôt en ligne est aujourd'hui la démarche administrative la plus utilisée par les Français. Selon les statistiques du gouvernement, 12 millions de télédéclarations ont été effectuées en 2011, en hausse de 15 % par rapport à 2010 et 64 % depuis 2008. L'ordinateur n'est même plus indispensable, puisqu'il est possible de déclarer et payer ses revenus via un smartphone sous iOS ou Android.

La conversion rapide des Français à la télédéclaration a plusieurs origines. Outre la simplicité de la procédure, le ministère de l'économie a maintenu pendant quelques années (jusqu'en 2011, sous conditions) une incitation financière. Ceux passant par Internet pouvaient bénéficier d'un rabais de 20 euros. Un sou étant un sou, nombreux ont été les internautes à saisir l'occasion de faire une petite économie.

À terme, la déclaration d'impôt en ligne pourrait bien être l'unique canal disponible pour une majorité de Français. D'après le Parisien, qui a consulté un document interne, les services de Pierre Moscovici envisagent de rendre la télédéclaration obligatoire pour une partie importante de la population. Cependant, cette transition ne s'effectuera pas dans un avenir proche, 2018 étant la date évoquée.

Évidemment, la généralisation de la télédéclaration et son futur caractère imposé posent la question des individus touchés par la fracture numérique. Quid des populations situées dans des zones mal desservies par Internet, qui n'ont pas d'accès à Internet ou qui ne souhaitent tout simplement pas effectuer cette démarche via le réseau des réseaux ?

Certains de ces problèmes seront probablement résolus avec le temps : d'ici les cinq prochaines années, la couverture des télécommunications s'améliorera encore et le nombre de foyers n'ayant pas d'accès à Internet devrait progressivement se réduire. Pour les autres obstacles, des mesures particulières devront vraisemblablement être imaginées, afin d'éviter l'exclusion de certains Français.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés