Apple a choisi d'abandonner sa plainte contre Amazon au sujet du terme Appstore. La firme de Cupertino considérait initialement que cette dénomination pouvait induire les usagers en erreur, notamment les clients de son App Store.

Le droit des marques engendre parfois des actions judiciaires assez inattendues. En la matière, l'un des exemples récents est le conflit entre Apple et Amazon sur la dénomination de leur boutique d'applications. Le premier utilise en effet l'expression "App Store" depuis juillet 2008, tandis que le second emploie le terme "Appstore" depuis mars 2011.

La proximité évidente entre les deux appellations a poussé Apple à attaquer Amazon quelques jours à peine après le lancement de l'Appstore, arguant que l'expression App Store (et ses dérivés) n'est pas un terme générique. Mais après plus de deux ans à croiser le fer devant la justice, Apple et Amazon vont en rester là. La firme de Cupertino a renoncé, du fait notamment de la difficulté à obtenir une condamnation.

Officiellement, Apple considère que les usagers sont désormais en mesure de bien distinguer l'App Store de l'Appstore. "Avec plus de 900 000 applications et 50 milliards de téléchargement, les clients savent où ils peuvent acheter leurs applications favorites", explique un porte-parole du groupe à Reuters. Une décision qu'Amazon salue, puisqu'elle l'arrange bien : l'Appstore n'aura pas besoin d'être rebaptisé.

De fait, la décision d'Apple et sa notification au tribunal mettent un point final à ce dossier. La prochaine audience, qui était prévue le 19 août, n'aura donc pas lieu.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés