Toutes méthodes de connexion fixes confondues (xDSL, câble, fibre optique, BLR, satellite et wifi), la France compte désormais 1,7 million d'abonnés à un accès à internet à très haut débit, d'au moins 30 Mbit/s. Plus d'un million bénéficient d'un accès supérieur à 100 Mbit/s.

L'Arcep a publié ce jeudi soir les résultats de son observatoire trimestriel du marché des communications électroniques en France, qui montre une progression importante du nombre des internautes connectés en haut débit. Au 31 mars 2013, plus de 1,7 million d'abonnements permettent de télécharger à un débit d'au moins 30 Mbps, ce qui représente 300 000 abonnés de plus qu'un an auparavant. Dans le détail, la montée en débit se confirme y compris au sein des offres dites "très haut débit".

En effet, "ces 1,7 million d’abonnements se décomposent en 665 000 abonnements dont le débit maximum descendant est compris entre 30 et 100 Mbit/s (en recul de 3 % par rapport à mars 2012) et plus d’un million d’abonnements dont le débit est supérieur ou égal à 100 Mbit/s, en croissance de 46 % sur un an", souligne le régulateur des télécoms.

Le nombre des abonnements à la fibre optique jusqu'à l'abonné a progressé de 70 % sur un an, avec désormais plus de 365 000 abonnés en FttH. En valeur absolue, les abonnements à la fibre optique avec terminaison en câble coaxial progressent légèrement plus vite, avec 55 000 nouveaux abonnements contre 50 000.

675 000 abonnés bénéficient d'un débit d'au moins 100 Mbit/s avec terminaison coaxiale, et 665 000 autres bénéficient d'un débit compris entre 30 Mbit/s et 100 Mbit/s.

La route reste toutefois encore longue avant un équipement de l'ensemble de la population en très haut débit. Les abonnés au THD ne représente encore que 7 % des 24,2 millions d'abonnés à internet en France.

Depuis l'an dernier, le pays a connu plus de 1,1 million d'abonnés supplémentaires à Internet.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés