Suite au rachat de Tumblr, Yahoo a promis qu'il n'allait pas foirer. Le portail américain compte laisser aux commandes l'équipe de la plateforme de micro-blogging afin de ne pas donner un mauvais cap à une opération valant 1,1 milliard de dollars. Cela vaut également pour le contenu pornographique. Yahoo a fait indirectement comprendre qu'il ne comptait pas y toucher.

Tumblr est une célèbre plateforme de micro-blogging où chacun peut y publier du texte, des photos, des vidéos et quantité d'autres contenus multimédias. C'est aussi un refuge notoire pour les fichiers pornographiques. C'est d'ailleurs l'un des aspects les plus critiqués du service, même s'il est aussi son principal moteur : les recherches relatives au porno sur Tumblr ont explosé depuis 2010, selon Nielsen.

Jusque-là indépendant, Tumblr sera désormais contrôlé par Yahoo. Le portail américain a en effet choisi de débourser 1,1 milliard de dollars pour mettre la main sur cette plateforme, surtout fréquenté par des jeunes internautes (18-25 ans), et ses quelques 109 millions de blogs. Le groupe espère ainsi faire de Tumblr un relais de croissance pour revenir au niveau de Google et Facebook.

Or, la stratégie de Yahoo peut-elle tolérer cette présence importante de contenus pornographiques ? Manifestement, oui. La direction du portail américain a indiqué qu'elle n'avait pas l'intention de s'ingérer dans les activités quotidiennes de Tumblr ni d'orienter le service dans un sens ou dans un autre. Autrement dit, pas question pour Yahoo de foirer une opération qui a coûté 1,1 milliard de dollars.

"En termes d'intégration entre les deux sites, nous prévoyons d'exploiter et de développer la marque Tumblr séparément de Yahoo", a expliqué Marissa Mayer, la PDG de Yahoo, citée par le Huffington Post. "Nous ne placerons pas la marque Yahoo sur le site Tumblr. Nous voulons que Tumblr reste Tumblr et que Yahoo reste Yahoo". Et cela vaut manifestement aussi pour les fichiers pour adultes.

"Je pense que la richesse et l'ampleur du contenu disponible sur Tumblr – même s'il peut ne pas être aussi sûr que tout ce qui est présent sur notre site – est ce qui est vraiment passionnant et nous permet d'atteindre encore plus d'utilisateurs", a-t-elle déclaré, sans toutefois mentionner explicitement la pornographie, mais se référant indirectement à un contenu qui n'était pas sûr pour l'image de marque du groupe.

Cela ne veut pas dire que Tumblr n'a aucune règle en la matière. Il existe un règlement communautaire qui invite par exemple les internautes ouvrant un blog sur Tumblr à étiqueter leurs contenus "NSFW" (inadapté pour un affichage au travail"), afin de limiter leur visibilité. Il est aussi déconseillé de mettre en ligne des vidéos sexuellement explicites. Dans ce cas, les usagers sont invités à utiliser d'autres sites.

La position de Yahoo est compréhensible. Les contenus pornographiques génèrent une forte attractivité pour le service et Yahoo sait que cette audience est nécessaire pour revenir dans la compétition. Vu le montant mis en jeu, Yahoo ne peut se permettre d'interférer avec le cap fixé par Tumblr. Dans le cas contraire, le portail risquerait de pousser les usagers à aller voir ailleurs. Ce serait suicidaire.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés