Envisagée un temps, la revente de SFR ne semble plus d'actualité. Vivendi, la maison-mère, songe désormais à introduire l'opérateur en bourse. Mais avant cela, celui-ci doit mettre de l'ordre dans ses comptes.

Mise à jour – C'est l'une des conséquences immédiates et logiques de la décision de Vivendi de retenir l'offre de Numericable. Dans son communiqué, la multinationale annonce que "cette décision met un terme au projet de mise en bourse de SFR".

Sujet du 30 avril 2013 – Depuis l'an dernier, Vivendi a entamé une profonde réflexion visant à recentrer ses activités autour des médias. En conséquence, la multinationale pourrait se séparer de plusieurs activités, notamment dans le secteur des télécommunications. Plusieurs hypothèses ont ainsi émergé. Il a été question de la revente d'Activision Blizzard ainsi que celle de SFR, afin de résorber une part de sa dette.

Aujourd'hui, la perspective d'une revente de SFR s'éloigne. Au cours de l'assemblée générale de Vivendi, Jean-René Fourtou a souhaité la mise en place de "la meilleure stratégie pour SFR", qui est l'une des priorités du groupe. En revanche, il est désormais question d'introduire l'opérateur en bourse. C'est en tout cas une piste envisagée, mais elle ne se concrétisera pas immédiatement.

Selon le  président du conseil de surveillance de Vivendi, dont les propos sont rapportés par Le Figaro, il faut d'abord redresser les comptes de SFR avant de procéder à l'opération financière. À titre de comparaison, la maison-mère de Free, Iliad, pèse 9,97 milliards d'euros tandis que la capitalisation boursière de Bouygues atteint 6,87 milliards d'euros. France Télécom atteint une valorisation boursière 21,5 milliards d'euros.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés