Confirmant la tendance observée depuis le début de l'année, le mois de mars témoigne d'une forte augmentation du nombre de mails envoyés aux internautes par l'Hadopi. Depuis octobre 2010, jamais autant de courriers n'avaient été envoyés.

Pas question de fléchir avant la capitulation. Alors que Pierre Lescure pourrait annoncer d'ici la fin du mois la mort programmée de l'Hadopi, la Haute Autorité continue de fonctionner comme si de rien n'était. Et à un rythme plus élevé encore depuis le début de l'année 2013, qu'en 2012. Ainsi, après une augmentation de 98 % constatée en janvier, de 54 % en février, c'est encore une hausse de 58 % que l'on constate pour les chiffres du mois de mars publiés par la Haute Autorité.

Le mois dernier, l'Hadopi a envoyé 84 000 e-mails, pour un total de 1,68 millions de courriers depuis le début de ses activités en octobre 2010. Historiquement, il s'agit du mois le plus intense dans la riposte graduée depuis mai 2010, où plus de 103 000 mails avaient été envoyés.

Au niveau des courriers recommandés, la Hadopi a actionné 8700 fois son tampon-encreur au mois de mars 2013, ce qui correspond à une augmentation de 45 % par rapport à la même période l'an dernier. Pour ces seconds avertissements, le précédent record remontait à octobre 2011.

Enfin le nombre des dossiers étudiés pour une éventuelle transmission au tribunal a lui aussi augmenté. 40 dossiers ont été examinés en mars, mais le nombre reste conforme au rythme de croisière de la Commission de Protection des Droits (CPD). 

Le nombre de ces dossiers effectivement renvoyés au procureur de la République reste étrangement confidentiel. Il est très faible. Dans le reportage sur le gaspillage d'argent public par l'Hadopi diffusé par M6, la CPD reconnaissait seulement 20 à 30 dossiers transmis à la Justice. Ce qui représente largement moins de 10 % des quelques dossiers qui arrivent jusqu'en troisième phase de la riposte graduée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés