Acheté en 2011 par Google, Motorola Mobility planche sur un smartphone dont la commercialisation doit survenir au cours du premier semestre 2013. Ce terminal, baptisé X Phone, pourrait en outre inaugurer la cinquième branche majeure d'Android, surnommée Key Lime Pie.

Désormais dans le giron de Google, Motorola Mobility planche aujourd'hui sur un smartphone haut de gamme dont la présentation doit survenir cette année. Désigné par un nom de code (X Phone), ce terminal a été évoqué fin décembre dans la presse avant de refaire parler de lui au détour d'une offre d'emploi. Depuis, les informations au sujet du X Phone manquent, laissant le champ libre aux rumeurs.

Selon les informations du site néerlandais Android World, reprises par BGR, le X Phone bénéficierait d'un processeur quadricœur Tegra 4i, d'un écran tactile multipoint d'une diagonale de 4,7 pouces (Full HD) et d'un capteur photographique de 16 mégapixels. Sur la face avant du téléphone se trouverait un capteur de 5 mégapixels ainsi que d'un capteur d'Eye Tracking, comme le Galaxy S4.

Le X Phone serait également le premier mobile à inaugurer l'arrivée de la prochaine version majeure d'Android, à savoir la branche 5.x. Celle-ci est supposée s'appeler Android Key Lime Pie, en référence à un gâteau américain. Google désigne en effet chaque version d'Android en lui donnant un nom de code se basant sur un dessert et suivant l'ordre alphabétique des lettres.

En achetant Motorola Mobility pour 12,5 milliards de dollars, Google a d'abord mis la main sur une entreprise dotée d'un vaste portefeuille de brevets. Le groupe possède en effet 17 000 titres de propriété intellectuelle. Mais la firme de Mountain View a également mis la main sur un constructeur de téléphones, qui va lui permettre d'agir sur le marché des terminaux et moins dépendre des autres fabricants.

Motorola Mobility pourrait ainsi constituer une alternative au "monstre Samsung", dont les désirs d'indépendance sont de plus en plus marqués (le développement de l'OS Tizen, quidébarquera cette année sur certains terminaux du groupe, en est la preuve). Or, Google s'inquiète du poids considérable pris par Samsung dans la téléphonie mobile.

En pesant 40 % de la totalité des smartphones sous Android, Samsung pourrait avoir subitement envie de renégocier son partenariat avec Google pour le rendre plus avantageux. Or, Google n'aurait guère les moyens de s'y opposer, au risque de perdre un pan important de ses activités publicitaires dans le mobile. C'est en tout cas un dossier suivi de près du côté de Mountain View.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés