En Suède, Sony Music poursuit un internaute accusé d'avoir partagé un album de Beyoncé Knowles avant sa sortie officielle. La major réclame en particulier 180 000 euros de dommages et intérêts, au motif que la carrière commerciale du CD a souffert de cette fuite, tout comme l'image de la chanteuse et ses relations avec la maison de disques.

Sorti le 24 juin 2011, le quatrième album studio de Beyoncé Knowles – sobrement baptisé "4" – a connu une bonne carrière commerciale aux États-Unis. Au mois d'octobre 2012, 1,3 million de copies ont été vendues selon les données de Billboard. Le CD a été certifié disque de platine par la RIAA et s'est maintenu pendant huit semaines consécutives dans le Top 10 des ventes aux USA.

Mais l'album de la chanteuse américaine s'est aussi distingué d'une autre façon. Le disque de R'n'B s'est retrouvé sur BitTorrent quelques semaines avant sa disponibilité dans les bacs. Le responsable de cette fuite serait un Suédois vivant à Göteborg. Il aurait diffusé le disque dès le 8 juin 2011, suscitant l'ire de Sony Music Entertainment, qui est propriétaire de Columbia Records, le label de Beyoncé Knowles.

La major a donc porté plainte en Suède pour obtenir gain de cause. Selon Torrentfreak, Sony réclame 1,5 million de couronnes suédoises de dommages et intérêts (environ 180 000 euros) car la fuite aurait affecté le succès de l'album. En outre, ce piratage aurait nuit à l'image de la chanteuse et dégradé ses relations avec son label. Une procédure judiciaire au pénal est engagée, en parallèle de l'action civile.

Sony cherche donc à obtenir un dédommagement, estimant que la fuite de l'album avant sa sortie officielle lui a causé un préjudice. La façon dont le montant a été calculé n'est pas précisée. La méthode s'appuie probablement sur le principe – contesté et contestable – qui fait correspondre systématiquement chaque téléchargement illicite à une vente perdue.

Les autres effets avancés par Sony pour illustrer les prétendus dégâts du piratage sont tout aussi discutables. En quoi la diffusion de l'album sur BitTorrent a affecté l'image de marque de la chanteuse ? On imagine plutôt que les fans n'ont guère protesté à l'idée d'avoir un avant-goût du prochain album de leur star, en attendant sa mise en vente dans le commerce.

Il est de toute façon hasardeux de chercher à déterminer les effets du piratage sur les ventes d'un album pas encore sorti. Surtout que les effets du partage d'un CD avant sa commercialisation peuvent aussi être positifs. Une étude américaine publiée l'an dernier note que les ventes d'albums ont tendance à augmenter quand ils sont piratés avant leur sortie.

Mais ce phénomène ne marche pas dans tous les cas. Les artistes bien installés dans le paysage sont par exemple assez peu concernés. Beyoncé Knowles étant déjà une célébrité très connue, la fuite de l'album avant sa sortie n'a vraisemblablement pas eu un quelconque effet positif.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés