Il y a un peu plus de trois ans, Vivendi expliquait que la loi Hadopi serait bénéfique pour sa filiale SFR. Trois ans plus et demi plus tard, SFR recrute le haut fonctionnaire qui a élaboré la loi Hadopi, Olivier Henrard.

Les deux principaux protagonistes de la loi Hadopi au sommet de l'Etat ont retrouvé de l'emploi chez un fournisseur d'accès à internet. Alors que Christine Albanel avait très vite été recrutée par Orange, ce qui nous avait permis de découvrir que la loi pénale anti-pantouflage ne s'applique pas aux ministres en dépit de toute logique, son ancien conseiller Olivier Henrard vient d'être recruté par SFR.

"Olivier Henrard, 46 ans, haut fonctionnaire spécialisé dans le domaine de la culture, de la communication et de la propriété intellectuelle, est nommé Secrétaire Général de SFR", indique l'opérateur dans un communiqué, qui confirme des informations déjà fuitées la semaine dernière par PC Inpact. Rattaché au PDG Stéphane Roussel, Olivier Henrard sera membre du Comité exécutif de SFR, et "prend notamment en charge les activités réglementaires et juridiques du groupe et les affaires publiques". En clair, il devient lobbyiste en chef de l'opérateur.

Après les accords Olivennes de 2007, qui avaient figé le principe de la riposte graduée, Olivier Henrard avait été le rédacteur et principal architecte de la loi Hadopi au sein du cabinet de Christine Albanel, au ministère de la Culture. Il accompagnait la ministre sur les bancs de l'Assemblée Nationale pour lui souffler ses réponses lors des débats parlementaires, avec une audace toute particulière. Ainsi, il avait été jusqu'à proposer que les abonnés suspectés de piratage puissent envoyer leur disque dur à l'Hadopi pour prouver leur bonne foi. "Si vous souhaitez arrêter une procédure en cours, libre à vous de proposer votre machine, notamment pour éviter une saisie", avait-il expliqué.

Reconduit dans le cabinet de Frédéric Mitterrand pour achever son oeuvre avec la loi Hadopi 2, Olivier Henrard avait ensuite rejoint Nicolas Sarkozy à l'Elysée, en tant que conseiller du président de la République pour la Culture et la Communication.

Sobrement, SFR indique que M. Henrard a "piloté la négociation et l'élaboration de plusieurs projets de loi relatifs à la propriété intellectuelle et plus généralement aux politiques publiques dans le domaine de la Culture et la Communication".

Lors des débats sur Hadopi, le patron de Vivendi, la maison-mère de Vivendi, avait dit que la loi Hadopi serait bénéfique pour SFR. L'opérateur avait ainsi assuré de son soutien, et proposé de collaborer gracieusement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés