Par Didier Durand : NTL, Time Warner, AOL : les avantages du P2P compris (admis ?) par les opérateurs !

Jusqu’à présent toutes les formes de P2P (téléchargement, VoIP, wifi, etc…) et les logiciels connexes sont plutôt perçus comme les pires ennemis par les opérateurs (câble, FAI, ISP, etc…). Ils considèrent en effet le P2P comme une hydre monstrueuse dont les têtes se multiplient beaucoup plus vite qu’on ne les coupe.

Le succès de Skype est la source des maux de France Télécom et FON (ou les initiatives wifi de Google ou Yahoo) risque bien de devenir celle des opérateurs mobiles.

L’hydre du P2P finit par leur coûter très cher aux opérateurs : 60 % de la capacité de l’Internet a été consommée en 2004 pour du P2P sans qu’il n’y ait une tête « dominante » vers qui se retourner pour faire payer cette consommation de ressources. C’est finalement la communauté des utilisateurs du P2P qui – à la manière d’un organisme biologique cellulaire – créée et entretient cette machine superpuissante en termes de performances agrégées globales et de résilience / disponibilité.

Malgré tout , les opérateurs ont bien compris les avantages technologiques d’une telle architecture décentralisée appliquée à leurs propres services.

C’est pourquoi BitTorrent, NTL et CacheLogic viennent d’annoncer
conjointement un partenariat technologique pour intégrer la technologie Bittorrent dans le réseau du câblo-opérateur et dans ses décodeurs (« set-top boxes ») afin de lui permettre de réaliser ces services de téléchargements légaux et payants avec un impact minimum et une qualité de service maximum sur son infrastructure.

Même si la « lutte » entre les opérateurs / institutions et la communauté P2P n’est pas terminée (loin s’en faut !), on peut considérer que cet accord « rend hommage » à la valeur technologique des solutions P2P ! … et que tout le monde admet maintenant que le P2P est là pour durer.

N’est-ce pas ?

PS : Time Warner est partie en Allemagne sur le même chemin P2P il y a quelques jours de même que AOL qui déclare clairement vouloir utiliser les PCs de ses utilisateurs (video caching P2P) pour servir d’autres utilisateurs.

Didier Durand
Informaticien par profession et internaute par conviction (passion ?), Didier travaille dans un groupe de média & publicité suisse autour des nouvelles technologies et de l’Internet. Il est l’auteur du blog Media & Tech.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés