Alors que la sortie de Mega était déjà un énorme pied de nez aux ayants droits qui pensaient avoir eu sa peau en obtenant son arrestation il y a un an, Kim Dotcom va plus loin en affichant des ambitions inattendues. Le plus sérieusement du monde, le fondateur de l'ancien MegaUpload annonce que Mega sera côté en bourse d'ici un an et demi. C'est en tout cas son intention, mais le succès de Mega n'est peut-être pas aussi fort qu'il le laisse entendre...

Rien n'arrête Kim Dotcom. Alors qu'il est toujours poursuivi en justice pour MegaUpload, l'homme d'affaires a lancé avec succès le service Mega, et multiplie les annonces. Et non des moindres. Sur Twitter, Kim Dotcom a en effet révélé aujourd'hui que Mega allait lancer un premier tour de table pour ouvrir le capital à des investisseurs extérieurs d'ici 6 mois, avec l'ambition d'introduire la société sur le marché boursier d'ici 18 mois :

Dotcom annonce que Mega a déjà dépassé les 100 millions de fichiers hébergés, un mois seulement après son lancement, et qu'il faut davantage de serveurs pour suivre le rythme de croissance du service. "Les futurs investisseurs de Mega alimenteront notre croissance et notre équipe juridique", explique-t-il, très conscient que le succès affiché de Mega lui promet encore une salve de procédures judiciaires. Mais jusqu'à présent, Kim Dotcom se montre très prudent avec le piratage, beaucoup plus qu'il ne l'avait été avec MegaUpload.

Comme il l'avait déjà annoncé lors de la conférence de presse de lancement de Mega, Kim Dotcom a également confirmé qu'il allait bientôt "commencer à recruter", a priori en Nouvelle Zélande. Le très controversé chef d'entreprise avait en effet affirmé vouloir créer une centaine d'emplois dans le pays où il a choisi d'établir sa résidence.

"Si vous êtes un développeur, designer hors pair ou un génie de la sécurité des données, attendez nos offres d'emploi", conseille-t-il.

Reste à distinguer la réalité de la communication. Comme le montre le graphique Alexa ci-dessous, le succès de Mega est loin d'être aussi impressionnant qu'il le laisse entendre. Son succès fulgurant au moment de sa sortie est retombé aussitôt, et il reste très loin de l'audience d'un Dropbox, qui reste la référence en service de stockage de fichiers en cloud. Kim Dotcom a-t-il besoin d'investisseurs pour accompagner une croissance qui n'est pas vérifiée sur ce graphique, ou a-t-il besoin de mettre de l'essence dans un moteur marketing qui peine à trouver un second souffle ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés