Alors que les premiers services de P2P commerciaux ne sont pas encore arrivés en France et que les formules de téléchargement illimité sur abonnement tardent à faire leur entrée sur le marché, les Américains renouvellent déjà leur modèle économique. Un service légal entièrement financé par la publicité devrait ouvrir ses portes à la fin du mois.

Le financement du P2P légal par la publicité n’est pas une idée nouvelle. AOL a déjà annoncé le lancement aux Etats-Unis de In2TV, une plateforme P2P de séries TV entièrement financée par la diffusion de spots publicitaires. Digital Music News nous apprend aujourd’hui que l’ASCAP, un équivalent américain de la Sacem, avait donné son accord à un nouveau service de musique gratuit par P2P, lui aussi financé par la publicité.

QTrax permettra aux utilisateurs de s’échanger de la musique en toute liberté, gratuitement, au sein d’un environnement dominé par la pub. Les morceaux qui n’auront pas fait l’objet d’un accord de licence seront automatiquement filtrés et écartés du réseau. Pour tous les autres, les revenus issus de la publicité seront redistribués aux ayant droits, en fonction de leur popularité sur le réseau. L’ASCAP, qui gère les droits de 230.000 auteurs-compositeurs et éditeurs aux Etats-Unis, a donné son accord à la plateforme. La BMI, une société concurrente de l’ASCAP qui gère quant à elle les intérêts de 300.000 sociétaires, aurait également accepté l’idée.

Il faut toutefois que QTrax obtienne en plus l’accord des maisons de disques, qui souhaitent toujours pour le moment vendre leur musique directement au consommateur, et rejettent toute idée de partage proportionnel des recettes. Le débat sur la licence globale en France en est témoin. Le label V2 (Aimee Mann, Carla Bruni, The White Stripes, Moby…), et l’AIM (Association of Independant Music, une organisation d’indépendants britanniques), seraient d’ores-et-déjà de la partie.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés