Publié par Julien L., le Samedi 02 Février 2013

Dailymotion attend des règles assouplies pour la SVOD

Dailymotion plaide pour un assouplissement des règles en vigueur avant de lancer une offre de vidéo à la demande avec abonnement (SVOD) dans l'Hexagone. Sans les évoquer directement, l'hébergeur vidéo pointe du doigt le décret SMAD et la chronologie des médias.

TF1 n'est clairement pas la seule entreprise à pester contre les obligations pesant sur les acteurs français désireux de lancer une offre de vidéo à la demande avec abonnement (SVOD). Dailymotion juge également que le cadre réglementaire actuel empêche l'émergence d'un véritable marché, au point que la plateforme de vidéos doit se tourner vers l'international en attendant.

Ainsi, au détour d'un communiqué annonçant d'abord le lancement d'une offre de SVOD en Turquie, l'hébergeur français a rappelé son désir de développer les mêmes formules dans l'Hexagone... à condition que la réglementation s'assouplisse effectivement.

En l'état actuel des choses, il est possible de lancer une offre SVOD, mais celle-ci doit satisfaire les conditions du décret SMAD (services de médias audiovisuels à la demande) en matière de déontologie, de protection des mineurs, de promotion des oeuvres et de production des oeuvres. C'est à dire de financement. En outre, la chronologie des médias ne permet pas de profiter de films sortis il y a moins de 3 ans.

Dailymotion rappelle toutefois quelques initiatives, comme le lancement d'une offre SVOD sans engagement destinée aux enfants. Baptisée Kids+, elle donne accès à un millier d'épisodes de dessins animés pour 4,49 euros par mois.

Publié par Julien L., le 2 Février 2013 à 17h41
 
2
Commentaires à propos de «Dailymotion attend des règles assouplies pour la SVOD»
Inscrit le 06/04/2011
3855 messages publiés
Ils vont se bouffer, je le sens
mais avec un peu de tunes, ils devraient se rabibocher.
Inscrit le 13/08/2010
7801 messages publiés
Oui, le principe de l'exception culturelle française atteint ses limites en se révélant parfaitement inadapté au support qu'est internet. Equation pas simple à résoudre, et certains artistes devront modérer un peu leurs prétentions financières. Ils faut absolument qu'ils cessent de se croire sortis "de la cuisse de Jupiter" (cf Depardiou, qui est devenu une caricature dans le style !).
Par ailleurs, on comprend les soucis de rentabilité et le besoin de stabilité des plateformes... avec un (gros) doute, cependant : chacun prônant son abonnement de quelques euros par mois, qui vient se rajouter au prix de l'abonnement auprès du FAI, du/des PCs et tablettes et smartphones, les abonnements déjà en cours auprès d'autres plateformes... comme si le budget du ménage moyen français pouvait suivre !
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Février 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10