Publié par Guillaume Champeau, le Mercredi 30 Janvier 2013

Pascal Nègre menace YouTube. Et y publie le dernier Mylène Farmer.

Lundi, Pascal Nègre menace YouTube de retirer toutes les chansons du catalogue d'Universal Music. Mardi, le même Pascal Nègre ajoute une chanson sur YouTube.

Pascal Nègre, le nouveau stratège numérique d'Universal Music, a une conception bien à lui de la négociation. Lundi dernier,  à l'occasion du Midem à Cannes, le président d'Universal Music France a tapé du point sur la table en demandant à YouTube de remettre la publicité sur les chansons diffusées sur la plateforme. Depuis le début de l'année, la Sacem et YouTube négocient en effet le renouvellement d'un contrat de licence, et tant que le contrat n'est pas signé, la filiale de Google estime qu'elle n'a plus à gagner de l'argent sur les chansons diffusées, et donc qu'elle n'a plus de revenus publicitaires à partager. La Sacem, qui rémunère les auteurs et compositeurs, mais aussi les maisons de disques en tant qu'éditeurs, n'a donc plus de sous à redistribuer. En demandant à YouTube de remettre la publicité, Pascal Nègre espère donc retrouver des sources de revenus.

Dans le cas contraire, "nous demanderons à YouTube d'enlever nos vidéos clips", a t-il déclaré au Midem, sous forme de menace. Laissant ainsi entendre que YouTube aurait davantage besoin des clips d'Universal Music, qu'Universal Music n'avait besoin de YouTube pour promouvoir ses artistes.

Mais voilà qu'au lendemain de ses déclarations, Universal Music a mis en ligne le dernier clip de Mylène Farmer, "je te dis tout". Diffusé, bien sûr, sans publicité. Prouvant ainsi à YouTube que la maison de disques avait plus à perdre qu'à gagner à refuser un espace de promotion aussi incontournable que la plateforme de Google.

La page officielle de la chanson, JeTeDisTout.com, est même exclusivement composée de l'embed de la vidéo YouTube.

Publié par Guillaume Champeau, le 30 Janvier 2013 à 16h08
 
38
Commentaires à propos de «Pascal Nègre menace YouTube. Et y publie le dernier Mylène Farmer.»
Inscrit le 09/12/2005
71 messages publiés
c'est la technique du bon flic et du mauvais flic.
Inscrit le 29/09/2004
284 messages publiés
Sauf que lui a pas bien compris que c'est une technique qui se joue à deux.
Enfin comme d'habitude quoi.
Inscrit le 06/04/2011
3771 messages publiés
Inscrit le 06/04/2011
3771 messages publiés
Inscrit le 24/11/2007
297 messages publiés
Guillaume, le 30/01/2013 - 16:08
Prouvant ainsi à YouTube que la maison de disques avait plus à perdre qu'à gagner à refuser un espace de promotion aussi incontournable que la plateforme de Google.



Lire la suite

Je crois que ça prouve plutôt que tu n'as pas remarqué l'utilisation du futur dans la phrase que tu cites, Guillaume...
Inscrit le 12/06/2009
367 messages publiés
Il ne nous dit pas tout.
Inscrit le 11/10/2004
235 messages publiés
Bel aveux de faiblesse
Inscrit le 19/10/2010
150 messages publiés
Si un accord est gagnant-gagnant, c'est qu'on aurait pu forcer l'autre à nous donner plus...
Inscrit le 11/12/2012
161 messages publiés
"Laissant ainsi entendre que YouTube aurait davantage besoin des clips d'Universal Music", c'est bien du Pascal Nègre, et c'est bien un "ayant-droit", y'a pas de doute.
Inscrit le 04/10/2005
1095 messages publiés
Je suis sur qu'il clique toute la journée son pauvre clip de la vieille rousse pour avoir plein de "vues" , "clics" ça à remplacé le top 50 le nombre de vues sur youtube... je me demande comment ferait universal sans youtube pour proposer ses daubes aux ados? y a dailymotion... mais c'est pas aussi implanté dans les cerveaux de consommateurs ados.
Inscrit le 04/10/2005
1095 messages publiés
Je suis sur qu'il clique toute la journée son pauvre clip de la vieille rousse pour avoir plein de "vues" , "clics" ça à remplacé le top 50 le nombre de vues sur youtube... je me demande comment ferait universal sans youtube pour proposer ses daubes aux ados? y a dailymotion... mais c'est pas aussi implanté dans les cerveaux de consommateurs ados.
Inscrit le 04/10/2005
1095 messages publiés
Je suis sur qu'il clique toute la journée son pauvre clip de la vieille rousse pour avoir plein de "vues" , "clics" ça à remplacé le top 50 le nombre de vues sur youtube... je me demande comment ferait universal sans youtube pour proposer ses daubes aux ados? y a dailymotion... mais c'est pas aussi implanté dans les cerveaux de consommateurs ados.
Inscrit le 10/06/2011
1063 messages publiés
"La diplomatie c'est quand t'as pas frappé l'autre assez fort". Totalement vrai, encore faut-il que pour cela que l'un des négociateurs soit en position de force. Or dans le cas présent je crois pas qu'Universal soit dans ce cas de figure (j'ai même la très nette impression que c'est même l'inverse).
Inscrit le 15/07/2011
508 messages publiés
Pour menacer YT de faire une telle chose, c'est qu'ils en sont déjà presque au point de rupture, alors c'est assez cocasse de mettre une chanson dans la foulée. De plus, j'adore... Il met une chanson sur YT, et après, c'est à YT de la retirer... Ils n'ont pas que ça à foutre...
Inscrit le 09/09/2009
39 messages publiés
Mylène avec un cheval mort: sans doute un lapsus...
Inscrit le 20/07/2011
707 messages publiés
Pas très crédible le monsieur !
Inscrit le 09/03/2010
1028 messages publiés
quelle quiche ce mec
Inscrit le 29/04/2009
1492 messages publiés
- J'ai lu sur ZD Net ; un article édifiant :
le Midem lorgne le tiroir-caisse
- " Hadopi, taxe Google... La visite d'Aurélie Filippetti au Midem de Cannes a été l'occasion pour l'industrie du disque de faire passer ses doléances. Avec un leitmotiv : faire payer les autres".....
""On demande que les Google, que les fournisseurs d'accès, puissent à un moment donné être taxés et que ce soit reversé au profit de la création française." Un "besoin d'être aidés" lancé en appel à Aurélie Filippetti.
Ce besoin d'air s'explique, encore et toujours, par la chute des revenus de l'industrie ( 60% de pertes en une décennie ...lol!). loin d'être compensée par le numérique. Et alors que Chassagne estime la perte "sur les 8-9 dernières années" à près de 60%, d'autres se sont largement engraissés sur la transition, et sur les contenus produits par les industriels, explique-t-il.
- " Sur un autre front, le Midem a été l'occasion de tirer l'inévitable - maigre - bilan de l'Hadopi"...lol ! "Thierry Chassagne se lamente qu'il "n'y a pas eu beaucoup de répression. Cette partie de la mission est ratée".... lol!
- David El-Sayegh/Sacem : " la musique doit bénéficier d'une rémunération compensatoire avant d'autres, car "tous les secteurs ne s'appauvrissent pas." Il semble donc rejeter la perte de bénéfices en grande partie sur Google, ce qui est ambigu"...Il manque pas de culot ! ... - La musique reproche-t-elle à Google gagne de l'argent en indexant ses contenus & en appauvrissant le secteur ?" ...Il va nous faire chouiner : lol ! A-t-il versé 1 seule larme sur le sort de Virgin Mégastore ?
- " Pour Aurélie Filippetti, difficile de s'engager sur un terrain aussi glissant. La ministre a préféré renvoyer à la mission Lescure".....C'est 1 ministre alibi ; trop bien payé pour ce qu'il fait ! le Floppy disk de la Culture !
- "
Inscrit le 09/02/2009
788 messages publiés
J etais present a quasiment toutes les conferences du midemn cette année , et effectivement le drame de ce salon n est pas de parler de mauvaises musique mais c est de ne plus parler de musique du tout. Lors de la prise de parole de l ufpi , le seul buisness model qu avait les soit disant independants etait : faire payer google , un peu plus de copie france et plus de sanction sur les vilains pirates. Nul part on a parlé de musique.
Inscrit le 24/12/2011
2175 messages publiés
Pascal Nègre qui chiale pour que YouTube accepte de monétiser ses contenus : priceless !!
Inscrit le 11/04/2009
331 messages publiés
En meme temps les majors abreuvent youtube de bouses, la derniere en date :

www.youtube.com/watch?v=wvHq5nX_0Dk

Sauvez nous, par pitié !
Inscrit le 11/04/2009
331 messages publiés
En meme temps les majors abreuvent youtube de bouses, la derniere en date :

www.youtube.com/watch?v=wvHq5nX_0Dk

Sauvez nous, par pitié !
bha quil retire le catalogue duniversale les clips cest pas la majoritee des videos apres tout si il veut se passer de pub cest son choix
Inscrit le 25/05/2009
52 messages publiés
On appelle ça un crocodile.
Une grande gueule, avec des p'tits bras.
Inscrit le 30/01/2013
7 messages publiés
+1

la connerie crasse en plus du vrai croco !
Inscrit le 13/08/2010
6293 messages publiés
Universal - - - - - - Youtube


Image IPB
Inscrit le 09/10/2008
3217 messages publiés
le rapace est de retour...
Inscrit le 31/01/2011
994 messages publiés
bon et vu que le morceau est mis légalement , en toute logique il est 100% legal d'en recuperer une copie avi ou mp3 (copie personnelle) comme à la radio?

Pourquoi on entend pas parler de toutes les possibilité légale et gratuite que nous avons d'acceder gratuitement aux oeuvre?
Inscrit le 19/10/2010
150 messages publiés
Et demain, Pascal Nègre lira peut-être les conditions d'utilisation de Google. On ne sait jamais.
En soumettant des contenus à nos Services, par importation ou par tout autre moyen, vous accordez à Google (et à toute personne travaillant avec Google) une licence, dans le monde entier, d’utilisation, d’hébergement, de stockage, de reproduction, de modification, de création d’œuvres dérivées (des traductions, des adaptations ou d’autres modifications destinées à améliorer le fonctionnement de vos contenus par le biais de nos Services), de communication, de publication, de représentation publique, d’affichage ou de distribution public desdits contenus. Les droits que vous accordez dans le cadre de cette licence sont limités à l’exploitation, la promotion ou à l’amélioration de nos Services, ou au développement de nouveaux Services. Cette autorisation demeure pour toute la durée légale de protection de votre contenu, même si vous cessez d’utiliser nos Services (par exemple, pour une fiche d’entreprise que vous avez ajoutée à Google Maps).

En gros, maintenant qu'il a mis ses contenus sur Youtube, il peut les retirer, fermer son compte, "taper du point" sur la table tant qu'il voudra, Youtube aura toujours le droit de les exploiter.
Inscrit le 28/12/2010
3690 messages publiés
Nègre est un débile, c'est pas nouveau.

Il démontre juste que plus un débile monte dans une hiérarchie, plus il provoque des catastrophes.
Inscrit le 31/10/2008
461 messages publiés
Non, je pense qu'ils ont compris. Pascal Negre n'est pas arrivé la où il est sans un minimum de compétence.
Cela étant dit, j'imagine qu'ils pratiquent la politique de la terre brulés (lui et tous les butors qui font en sorte que rien ne change dans l'industrie de la culture) : ils engrangent tout ce qu'ils peuvent tant qu'ils le peuvent. Là où c'est problématique c'est qu'on les laisse faire (les politiques). M'est avis que s'ils (les politiques) continuent de les soutenir envers et contre tout (tous) c'est qu'ils ont à y gagner...
Inscrit le 04/03/2010
271 messages publiés
éviter d'avoir avoir en permanence toute la profession qui te brocarde (cf Sarkozy), te raille, te caricature ou déforme tes propos, est un bien précieux ... C'est vrai que les grands moralistes de la télé, les Guillon, les Èboué, les Cantelou, les Bedos, les Baffi, tous nos artistes engagés de French POP sont bien muet ce derniers temps ... Et ne croyez pas qu'il n'y est rien à dire ...
Inscrit le 29/09/2008
609 messages publiés
heu reflechissons une petite minute:

universal produit,edite, realise un album/clip, qui FORT logiquement a des droits dessus puisque ca lui appartient,
et donc demande des dividendes a un tiers qui se fait de l'oseille grace a ce clip et les visites sur la page.

rien d'affolant la-dedans, youtube ne serait rien sans les maisons de disques et producteurs films/series on est d'accord.

je vois juste a longueur de journées une haine anti-majors qui devient lassante et sans arguments ni reflexion.

apres je dis pas qu'il a raison le pascal, mais un peu dans le fond quand meme,pas besoin de sortir de saint-cyr pour le comprendre
Inscrit le 28/12/2010
3690 messages publiés
Ah non, minute, c'est toi qui es court en argument et/ou réflexion.

La Major n'est propriétaire de RIEN.

Elle ne fait qu'obtenir :

- un droit d'exploitation commerciale de l'oeuvre musicale
- un droit d'exploitation commerciale de l'oeuvre audiovisuelle.

5Sur sa tête ne naît, au mieux, que le droit du producteur de phonogrammes, si elle presse des CD de l'album, et des droits du procudteurs de vidéogramme, si elle sort un DVD du clip. Mais dans tous les autres cas, elle n'est que concessionnaire des droits qui appartiennent toujours, en première et dernière analyse, aux artistes°.

Une maison de disque ne peut donc demander des comptes à des tiers qu'en s'appuyant sur les droits que les artistes leur ont concédés.

Dans les faits bien sûr, tout le monde a oublié ça. Les maisons de disques se comportent comme si elles étaient propriétaires des oeuvres et des artistes (qui sont conçus comme de simples "coûts de production"), elles imposent des contrats non négociables à l'immense majorité des artistes, ne leur reversent strictement RIEN sur les diffusions vidéo type Youtube, et ne leur reversent qu'une misère sur les fichiers musicaux vendus sur les plateformes légales (le pourcentage revenant aux artistes, quand il y en a un, est ici encore plus ténu que sur les supports physiques, cf. étude de l'ADAMI).

Et ce con de Pascal Nègre qui lorgne sur les idées débiles de la presse et voudrait qu'on crée (encore) un autre droit voisin pour les maisons de disques, une sorte de "droit d'éditeur".

Et ça, précisément au moment où les artistes peuvent récupérer un lien direct avec le public, sans intermédiaire techniques (plus besoin de presseurs, de distributeurs physiques) ni économiques.

Donc Saint-Cyr, faudrait y aller, parce qu'aujourd'hui, ce con de Pascal ne sert plus à RIEN. Si les maisons de disques ont encore un rôle à jouer, il est de plus en plus mince, et devra disparaître si elles ne modernisent pas leurs modèles économiques, n'autorisent pas un certain nombre de pratiques non -marchandes, et n'assurent pas une vraie revalorisation des sommes revenant aux artistes.

Parce qu'aujourd'hui, schématiquement, une maison de disque c'est un gros machin poisseux qui capte 80 à 90% des sommes issues de la vente d'oeuvres musicales, alors qu'elles ne sont plus utiles ni à leur production, ni à leur diffusion. Au contraire, par leur politique agressive, procédurière et lobbyistes, elles continuent de faire écran entre l'artiste et le public, et en s'appuyant pour cela à des droits qu'elles extorquent aux artistes qui passent par elles, elles profitent des monopoles qu'elles ont construit pendant les 50 dernières années, et font perdurer un modèle fondé sur la rareté alors qu'il est devenu caduc en même temps qu'ont disparu les supports physiques. Et dans le dématérialisé, ces saletés pratiquent un véritable racket, et veulent même contrôler ce qu'on fait des fichiers, comment on les écoute, nous empêcher de les copier pour des tiers, y compris dans nos propres demeures, puisqu'elles marquent les fichiers.

Tu dis que Youtube ne serait rien sans les maisons de disques et les producteurs d'audiovisuel ???

D'abord c'est faux, Youtube existait et cartonnait déjà sans les clips vidéo et les films. Ensuite, ta phrase serait éventuellement correcte, sans être exacte, mais correcte, si tu avais dit que Youtube ne serait rien sans les artistes de la musique et du cinéma. Le contenu, ce sont eux, PAS les intermédiaires techniques.

Mais, exactement comme pour les débats sur la presse et Google, on peut se demander si Youtube n'apporte pas de la visibilité aux artistes (compositeurs, interprètes, clippeurs, vidéastes, etc.), et ne leur permet pas ainsi plutôt d'accroître leurs ventes...

La haine anti-majors est parfaitement logique une fois que tu as compris que les majors ne font qu'appliquer une logique purement économique, dans le seul souci de maximiser leurs profits, au détriment de la diffusion culturelle, des droits du public et des revenus des artistes. Les Majors sont devenus le pire ennemi de la culture, parce qu'elles essaient d'en faire une matière première d'où elles tirent leurs rentes de situation. Et Pascal Nègre est l'enblème de cette hérésie monstrueuse du "droit d'éditeur", le représentant parfait de cette suprématie de la logique marchande sur la culture et l'art, de cette confiscation de la création au profit de quelques saloperies d'actionnaires.
Inscrit le 28/12/2010
3690 messages publiés
RilaX, le 31/01/2013 - 14:22
Non, je pense qu'ils ont compris. Pascal Negre n'est pas arrivé la où il est sans un minimum de compétence.
Cela étant dit, j'imagine qu'ils pratiquent la politique de la terre brulés (lui et tous les butors qui font en sorte que rien ne change dans l'industrie de la culture) : ils engrangent tout ce qu'ils peuvent tant qu'ils le peuvent. Là où c'est problématique c'est qu'on les laisse faire (les politiques). M'est avis que s'ils (les politiques) continuent de les soutenir envers et contre tout (tous) c'est qu'ils ont à y gagner...

Indeed.
Inscrit le 24/12/2011
2175 messages publiés
leZilou, le 31/01/2013 - 10:18
En gros, maintenant qu'il a mis ses contenus sur Youtube, il peut les retirer, fermer son compte, "taper du point" sur la table tant qu'il voudra, Youtube aura toujours le droit de les exploiter.

Bien joué !
Pascal Nègre n'a pas l'habitude d'accepter des conditions écrites par d'autres.
D'habitude c'est lui qui dit "signez en bas".
Inscrit le 28/12/2010
3690 messages publiés
Ah, tiens, une lecture intéressante : http://www.01net.com/editorial/585747/selon-ladami-les-artistes-ne-touchent-presque-rien-sur-la-musique-dematerialisee/#?xtor=RSS-16

En clair, messieurs les Pascal Nègre, David El Sayegh, Jean-Noël Tronc, Pascal Rogard et compagnie : ALLEZ VOUS FAIRE ENCULER, bande de de parasites. Putain de sangsues accrochés à la gorge des artistes, qui pleurez que le téléchargement pirate ne vous rapporte rien et "tuerait" les auteurs alors que vous ne leur reversez que quelques clopinettes sur les fichiers légaux. Putain de vampires de merde, j'en croise un dans la rue je lui crache à la gueule jusqu'à le noyer dedans.
Inscrit le 09/02/2009
788 messages publiés
U., le 01/02/2013 - 14:24
Ah non, minute, c'est toi qui es court en argument et/ou réflexion.

La Major n'est propriétaire de RIEN.

Elle ne fait qu'obtenir :

- un droit d'exploitation commerciale de l'oeuvre musicale
- un droit d'exploitation commerciale de l'oeuvre audiovisuelle.

5Sur sa tête ne naît, au mieux, que le droit du producteur de phonogrammes, si elle presse des CD de l'album, et des droits du procudteurs de vidéogramme, si elle sort un DVD du clip. Mais dans tous les autres cas, elle n'est que concessionnaire des droits qui appartiennent toujours, en première et dernière analyse, aux artistes°.

Une maison de disque ne peut donc demander des comptes à des tiers qu'en s'appuyant sur les droits que les artistes leur ont concédés.

Dans les faits bien sûr, tout le monde a oublié ça. Les maisons de disques se comportent comme si elles étaient propriétaires des oeuvres et des artistes (qui sont conçus comme de simples "coûts de production"), elles imposent des contrats non négociables à l'immense majorité des artistes, ne leur reversent strictement RIEN sur les diffusions vidéo type Youtube, et ne leur reversent qu'une misère sur les fichiers musicaux vendus sur les plateformes légales (le pourcentage revenant aux artistes, quand il y en a un, est ici encore plus ténu que sur les supports physiques, cf. étude de l'ADAMI).

Et ce con de Pascal Nègre qui lorgne sur les idées débiles de la presse et voudrait qu'on crée (encore) un autre droit voisin pour les maisons de disques, une sorte de "droit d'éditeur".

Et ça, précisément au moment où les artistes peuvent récupérer un lien direct avec le public, sans intermédiaire techniques (plus besoin de presseurs, de distributeurs physiques) ni économiques.

Donc Saint-Cyr, faudrait y aller, parce qu'aujourd'hui, ce con de Pascal ne sert plus à RIEN. Si les maisons de disques ont encore un rôle à jouer, il est de plus en plus mince, et devra disparaître si elles ne modernisent pas leurs modèles économiques, n'autorisent pas un certain nombre de pratiques non -marchandes, et n'assurent pas une vraie revalorisation des sommes revenant aux artistes.

Parce qu'aujourd'hui, schématiquement, une maison de disque c'est un gros machin poisseux qui capte 80 à 90% des sommes issues de la vente d'oeuvres musicales, alors qu'elles ne sont plus utiles ni à leur production, ni à leur diffusion. Au contraire, par leur politique agressive, procédurière et lobbyistes, elles continuent de faire écran entre l'artiste et le public, et en s'appuyant pour cela à des droits qu'elles extorquent aux artistes qui passent par elles, elles profitent des monopoles qu'elles ont construit pendant les 50 dernières années, et font perdurer un modèle fondé sur la rareté alors qu'il est devenu caduc en même temps qu'ont disparu les supports physiques. Et dans le dématérialisé, ces saletés pratiquent un véritable racket, et veulent même contrôler ce qu'on fait des fichiers, comment on les écoute, nous empêcher de les copier pour des tiers, y compris dans nos propres demeures, puisqu'elles marquent les fichiers.

Tu dis que Youtube ne serait rien sans les maisons de disques et les producteurs d'audiovisuel ???

D'abord c'est faux, Youtube existait et cartonnait déjà sans les clips vidéo et les films. Ensuite, ta phrase serait éventuellement correcte, sans être exacte, mais correcte, si tu avais dit que Youtube ne serait rien sans les artistes de la musique et du cinéma. Le contenu, ce sont eux, PAS les intermédiaires techniques.

Mais, exactement comme pour les débats sur la presse et Google, on peut se demander si Youtube n'apporte pas de la visibilité aux artistes (compositeurs, interprètes, clippeurs, vidéastes, etc.), et ne leur permet pas ainsi plutôt d'accroître leurs ventes...

La haine anti-majors est parfaitement logique une fois que tu as compris que les majors ne font qu'appliquer une logique purement économique, dans le seul souci de maximiser leurs profits, au détriment de la diffusion culturelle, des droits du public et des revenus des artistes. Les Majors sont devenus le pire ennemi de la culture, parce qu'elles essaient d'en faire une matière première d'où elles tirent leurs rentes de situation. Et Pascal Nègre est l'enblème de cette hérésie monstrueuse du "droit d'éditeur", le représentant parfait de cette suprématie de la logique marchande sur la culture et l'art, de cette confiscation de la création au profit de quelques saloperies d'actionnaires.

Absolument , on ne peut pas mieux resumer. A propos de youtube , il faut savoir que le nombre de vue permet de savoir si un artiste peut etre bankable ce qui permet aux majors de faire leurs courses. J etais au midem la semaine derniere , absolument personne ne parles de misique , exclusivement de buisness , meme pas de tendance , seulement de qui on vas taxer pour survivre , l ufpi a meme parler du coin de la bouche d une eventuelle license globale. les seuls concerts etaient aux magic mirrors , bien triste pour un salon de la musique.
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Janvier 2013
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10