Par Didier Durand : Le Peer-to-Peer (P2P), lorsqu'il devient Wireless-to-Wireless (W2W), porte avec lui de nouvelles révolutions industrielles.

Le P2P a marqué le début d’une nouvelle ère de coopération et d’entraide sur Internet : celle où tous les internautes s’allient pour créer un réseau de distribution dont la capacité totale (colossale) est la somme d’une infinité de petits accès personnels organisé par un protocole comme Bittorrent.

Cette puissance de la coopération des individus qui s’organisent en réseau est démontrée par ce graphique issu d’une recherche de CacheLogic qui démontre que le trafic P2P est passé rien à 60 % du traffic total de l’Internet en 2004 en quelques années.

Cette puissance du P2P s’est établie sur des connexions fixes construites au moment du monopole des opérateurs de communication historiques, c’est-à-dire à une époque où des investissements colossaux sans réel souci de rentabilité immédiate étaient possibles.

Cette époque est révolue et pourtant ttp://media-tech.blogspot.com/2006/01/skype-5-millions-dutilisateurs-en.html » target= »_blank »>comme Skype qui explose. Le communiqué de presse officiel cite « une mutation technologique accélérée » comme cause des soucis actuels.

Il ne faut donc pas compter sur eux pour fabriquer cette « ubiquité sans fil » ! Ils ne vont d’ailleurs certainement pas ainsi continuer à scier la branche sur laquelle ils sont assis et n’ont de toute façon plus les moyens de tels investissements

Google et Yahoo s’y lancent :

Mais cela ne suffira pas ! C’est trop lent et ponctuel.

Il y a donc de la place pour de nouveaux acteurs qui sachent créer une société viable à partir du partage d’une ressource pré-existante et pré-financée (par vous et moi…) : les accès sans fil que tout un chacun installe chez lui. Je suis sûr que, chez vous comme chez moi, il y a maintenant un routeur Wi-Fi connecté par ADSL à Internet !

Le chemin a été tracé par Skype (vendu à un prix astronomique à Ebay) en se basant sur ce même modèle qui est celui d’utiliser l’Internet Haut Débit pour en faire une infrastructure téléphonique (gratuite) ou presque globale. Cette nouvelle infrastructure offre ensuite des prix de service sans commune mesure avec le service historique encore accroché à une structure de coûts « préhistorique » !

FON, une startup européenne
, se lance sur le créneau. Elle veut organiser les réseaux Wi-Fi de Mr Tout Le Monde en un système mondial cohérent (… et en vivre – bien !)

Le blog de FON dit :

  • avoir déjà 3.000 inscrits
  • en vouloir 30.000 pour la fin de l’année
  • en vouloir 1.000.000 dans les 4 ans qui viennent
  • avoir pour stratégie d’utiliser les installations de chacun plutôt que de se lancer dans l’investissement pharaonique d’un réseau propriétaire

Le business model est simple : générer des revenus avec les « Aliens ». Ces Aliens sont ceux qui utilisent les moyens de la communauté et sans en faire partie ni en partager leur propre accès. Ces Aliens devront payer pour utiliser FON.

Ces revenus seront ensuite partagés avec

  • les Bills (allusion à B. Gates…) de la communauté qui mettent leur ressource à disposition en souhaitant la monétiser. Ils recevront 50 % des revenus générés sur leur point d’accès Wi-Fi
  • les FAI afin qu’ils n’aient pas une nouvelle fois (après Skype) l’impression d’être les dindons de la farce…

Contrairement aux « Bills », les Linus (allusion à Linus Torwald) de la communauté mettent leur infrastructure à disposition gratuitement et en échange peuvent à leur tour utiliser gratuitement l’ensemble de l’infrastructure FON.

Je trouve ce concept du P2P appliqué au Wifi vraiment innovant !

Les sceptiques peuvent certes douter de la viabilité de l’opération. Mais c’est sérieux tout de même : Google, Skype/Ebay et 2 tops stars du capital-risque (Index Ventures et Sequoia Capital) se sont partagés les 21,7 millions de dollars du 1er tour de financement !

Ceux qui vont pâtir du succès de l’opération (si il survient) : les opérateurs de téléphonie mobile. J’ai déjà écrit et argumenté qu’ils seraient prochainement financièrement détruits par la téléphonie mobile sur Wi-Fi.

Cela peut maintenant devenir rapidement très concret.

Mais, finalement, qui se plaindra de payer moins cher ses communications ?

Le P2P sous toutes ses formes est vraiment une révolution ! Et, elle n’est sûrement pas terminée….

Didier Durand
Informaticien par profession et internaute par conviction (passion ?) , Didier travaille dans un groupe de média & publicité suisse autour des nouvelles technologies et de l’Internet. Il est l’auteur du blog Media & Tech.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés