Associated Press et le magazine Rolling Stone publient une étude livrée par Ipsos aux Etats-Unis, qui révèle que les Américains considèrent massivement le téléchargement de musique comme du vol. Ils accusent néanmoins la médiocrité des titres produits et le prix trop élevé des CD, premiers responsables d'une baisse de la consommation.

L’industrie du disque tente régulièrement de blâmer les internautes pour la baisse régulière de leur chiffre d’affaires depuis la fin des années 1990. Ils accusent en particulier le P2P d’être à l’origine de tous leurs maux, et la montée en puissance des réseaux semble leur donner raison alors que l’IFPI annonce encore 2 % de baisse du marché mondiale de la musique en 2005.

Mais les internautes Américains ne sont pas d’accord avec cette analyse, si l’on en juge par les résultats de l’étude AP-Rolling Stone menée par Ipsos.

Selon l’étude, 80 % des Américains sondés aux quatre coins des Etats-Unis considèrent que télécharger de la musique sans l’autorisation des ayants droit est effectivement du vol. Le sentiment qui doit ravir la RIAA est présent aussi bien chez les jeunes (75 % des 18-35 ans) que chez les moins jeunes (87 %).
Mais presque autant, 74 %, trouvent que les CD sont chers, et 58 % trouvent que la qualité de la musique va de pire en pire. Seuls 34 % des jeunes considèrent que la musique d’aujourd’hui est meilleure que celle d’hier, contre 20 % chez les plus de 34 ans.

Et finalement si les jeunes sont les plus enclins à acheter de la musique sur les plateformes légales, en particulier iTunes, ils sont aussi plus nombreux (26 % contre 16 %) à trouver que le tarif de 99 centimes par titre est trop élevé.

La sortie de crise de l’industrie du disque pourrait donc se jouer non pas sur une victoire contre le P2P, mais plutôt sur une meilleure rencontre de l’offre et de la demande, non seulement sur les prix, mais aussi sur la qualité musicale attendue par les amateurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés